Publicité
Publicité

Les loyers en Wallonie ne seront pas indexés

Paul Furlan ©BELGA

Si le saut d'index sur les loyers fait toujours débat au sein de la majorité fédérale, il a été décidé en Wallonie.

Alors que le gouvernement fédéral débat de l'opportunité d'un saut d'index sur les loyers qui suscite les réticences de la N-VA, le gouvernement wallon (PS-cdH) a décidé de l'instaurer, sans attendre la décision définitive du fédéral.

"Le saut d’index aura un impact pour les locataires qui, s’ils verront leur revenu bloqué par le saut d’index fédéral, seront néanmoins touchés par une éventuelle indexation des loyers qui interviendrait en exécution du code civil. Il est indispensable d’apporter un correctif social à cette mesure", justifie le gouvernement wallon dans un communiqué.

Le ministre du Logement Paul Furlan précisera les contours de la méthode utilisée pour réaliser ce saut d’indexation des loyers dans le cadre d’une note globale d’orientation relative aux réformes du logement public et du logement privé. Cette note globale sera présentée début avril au gouvernement.  

Paul Furlan (PS) avait annoncé le 18 février dernier que si le gouvernement fédéral mettait en oeuvre le saut d'index sur les salaires - ce qui a été confirmé dix jours plus tard -, il proposerait un saut d'index des loyers en Wallonie pour préserver une partie du pouvoir d'achat des locataires.

Sa consoeur flamande Liesbeth Homans (N-VA) reconnaît elle aussi la compétence régionale sur ce point, mais refuse tout saut d'index des loyers. Lundi, le MR s'était au contraire prononcé en faveur de cette mesure, rejoignant le CD&V, tandis que l'Open Vld se dit ouvert à l'idée.

La Région veut que le fédéral gèle de la même manière les prix de l'énergie et des assurances.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés