Liege Airport, une success story à 8.700 emplois

©Photo News

Boostée par l'e-commerce et les avions d'AirBridge Cargo ou de FedEx, l'activité de l'aéroport de Liège a déjà créé 8.700 emplois directs et indirects.

Depuis l’arrivée du géant chinois de l’e-commerce Alibaba ou l’atterrissage des avions du transporteur de fret russe AirBridge Cargo ou de l’américain FedEx, l’aéroport de Liège a pris une autre dimension dans le monde du fret aérien et s’est hissé dans le top 5 européen avec un volume qui devrait flirter le million de tonnes de marchandises cette année. Boostée par l'e-commerce, l'activité de fret a même progressé de 16% sur les 8 premiers mois de l'année malgré la crise.

Un cluster de 118 entreprises

Dans le sillage des avions, handlers et autres logisticiens se sont installés sur les anciens terrains militaires de Bierset, en bord de piste ou à proximité pour former un cluster de 118 entreprises opérant 24 heures/ 24 à Liege Airport.

Pour tenter d’évaluer l’impact de la croissance de l’aéroport et l’effet d’entrainement des investissements étrangers, responsables de l’aéroport, l’Awex et le gouvernement wallon ont commandé à des chercheurs de l’ULiège une étude afin de quantifier tout ce développement en matière de création d’emplois. L’analyse, bouclée il y a quelques mois, vient de sortir après de multiples reports pour des raisons sanitaires.

4.099 emplois directs

Pour l’année 2018, période sur laquelle porte l’étude, ces 118 entreprises identifiées à Liege Airport ont occupé 4.099 emplois directs (3.885 emplois privés et 214 emplois publics, dont l’aéroport). Ces 4.099 postes de travail correspondent à 3.420 équivalents temps plein (ETP), auxquels il faut ajouter 250 ETP intérimaires. "Il s’agit d’emplois directement liés à l’infrastructure aéroportuaire et qui permettent son fonctionnement, et ce dans un périmètre opérationnel respectant la logique de la chaîne logistique d’un aéroport spécialisé dans le fret. À noter: 97% de ces travailleurs disposent d’un contrat à durée indéterminée… Et 93% d’entre eux travaillent à temps plein (Fedex-TNT non compris). Un dernier chiffre: 80% de ces travailleurs résident dans la province de Liège…", précise l’analyse du Service d'Étude en Géographie économique fondamentale et appliquée – Segefa – de l’Université de Liège.

"Il s’agit d’emplois directement liés à l’infrastructure aéroportuaire et qui permettent son fonctionnement, et ce dans un périmètre opérationnel respectant la logique de la chaîne logistique d’un aéroport spécialisé dans le fret."
Étude de l'ULiège

Ces entreprises génèrent en outre une valeur ajoutée brute estimée à plus de 267 millions d’euros en 2018 selon BelFirst, et 68% de leur actionnariat est étranger. Pour Pascale Delcomminette, patronne de l’Awex, l’arrivée d’acteurs globaux comme Alibaba, AirBridge Cargo ou FedEx s’explique "par la place centrale de l’aéroport situé dans le triangle entre Amsterdam, Paris et Francfort". Un autre élément tient au fait que les installations fonctionnent 24h/24.

Ricochet sur l'emploi indirect

Ce premier palier autour de l’emploi direct dépassé, le développement a généré des emplois indirects. L’étude parle de 2.500 postes de travail, pour 2.200 ETP. Les emplois induits – soit les emplois générés par le flux circulaire des revenus et la consommation des travailleurs – sont estimés à 1.700 postes de travail pour 1.400 ETP. Enfin, 115 postes de travail pour 95 ETP relèvent de l’emploi catalytique comme dans le tourisme.

Une réussite qui devrait se poursuivre car les chercheurs estiment que ce niveau arrivera à 9 .500 emplois en 2019 disponibles.

Bref, l’un dans l’autre, sur base des chiffres 2018, Liege Airport a créé plus de 8.700 emplois (7.365 ETP). Une réussite qui devrait se poursuivre car les chercheurs estiment que ce niveau arrivera à 9 .500 emplois en 2019 disponibles. Alibaba devrait de son côté créer 900 postes fin 2021.

L'aéroport mise sur le pharma

D’un point de vue politique, ce bilan n’est évidemment pas anodin. Il renforce l’idée que la success story doit se poursuivre tout en gardant à l’œil ce difficile équilibre entre le développement économique et la protection des riverains et de l’environnement. Le ministre des aéroports Jean-Luc Crucke (MR) rappelle à cet effet que la Wallonie a déjà investi 360 millions pour sauvegarder le cadre des riverains.

Parmi les pistes de développements évoquées, l’aéroport mise sur le médical. À l’image de cette période de crise qui a fait de Liège un hub international pour l’OMS, l’aéroport entend renforcer son expertise dans la logistique pour le secteur de la pharma ou de la biotech. Liege Airport est par exemple dans les starting-blocks pour servir de plaque tournante dans la distribution du futur vaccin contre le Covid-19.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés