mon argent

Namur, deuxième territoire le plus cher de Wallonie

La province de Namur reste la deuxième plus chère pour l'acquisition de maisons et d'appartements. ©SISKA GREMMELPREZ

Entre 2018 et 2019, le prix médian d'une maison a augmenté pour la cinquième année consécutive en province de Namur, ont indiqué jeudi les notaires namurois.

Dans le cadre de la "Semaine de l'immobilier 2020", les notaires de chaque province livrent tour à tour l'évolution chiffrée de l'activité immobilière. L'exercice 2019 a été très chargé, selon eux.

L'augmentation a été plus marquée en Flandre (+ 10,8%) qu'à Bruxelles (+ 6,3%) et en Wallonie (+ 6%). Les notaires ont notamment précisé que les taux bas des crédits hypothécaires ont dopé le marché immobilier dans l'ensemble du pays.

Namur derrière le Brabant wallon

185.600
euros
Le montant médian est de 185.600 euros sur le territoire namurois

Entre 2018 et 2019, le prix médian d'une maison a augmenté pour la cinquième année consécutive en province de Namur, ont indiqué jeudi les notaires namurois. Avec un montant médian de 185.600 euros, le territoire namurois reste le deuxième plus cher de Wallonie, loin derrière le Brabant wallon (310.000 euros).

La médiane permet de diviser les ventes en deux parties égales, la moitié des opérations ayant eu cours à un prix inférieur à cette médiane et l'autre à un prix supérieur. En Wallonie, le prix médian s'élève à 172.000 euros pour une maison et à l'échelle nationale, il atteint 240.000 euros. Dans les deux cas, l'augmentation relevée est d'environ 4% sans tenir compte de l'inflation.

Avec 4,3%, la province de Namur se situe dans la moyenne. Par rapport à 2018, le prix médian a augmenté de quelque 7.600 euros pour atteindre 185.600 euros. À titre de comparaison, il était de 170.000 euros en 2015, soit une augmentation globale de 9,2%, contre 13,9% en Wallonie et 18,8% dans tout le pays.

Les prix médians des maisons par arrondissement sont très dispersés. Celui de Namur affiche le plus élevé (220.000 euros) et celui de Philippeville le plus bas (145.000 euros). La médiane de Namur est supérieure de 28% à celle de la Région wallonne, tandis que celle de Philippeville est inférieure de 16%. En revanche, c'est à Philippeville que l'augmentation a été la plus forte entre 2018 et 2019 (+11,5%). Dans l'arrondissement de Namur, il faut aussi compter 15.000 euros supplémentaires par rapport à 2018 (+7,3%), et même 30.000 euros par rapport à 2015 (+15,8%). Enfin, dans l'arrondissement de Dinant, le prix médian pour 2019 est estimé à 160.000 euros, soit seulement 3,2% de plus qu'en 2018.

Comme pour les maisons, la province de Namur reste la deuxième plus chère pour l'acquisition d'appartements. Le prix médian, soit 169.500 euros, a toutefois crû de seulement 0,3%, contre 2,6% dans tout le pays (200.000 euros) et 3,1% en Wallonie (165.000 euros). En revanche, par rapport à 2015, l'augmentation s'élève à 13% (19.500 euros), soit la plus forte de Wallonie. L'augmentation du nombre de transactions dans la province de Namur est de l'ordre de 5,2% (contre 9% entre 2017 et 2018). À titre comparatif, celle en Wallonie est de 6% et en Belgique de 8,9%.

Entre 2018 et 2019, le prix médian d'une maison a augmenté pour la cinquième année consécutive en province de Namur, ont indiqué jeudi les notaires namurois mandatés par Fédération royale du Notariat belge (Fednot). Avec un montant médian de 185.600 euros, le territoire namurois reste le deuxième plus cher de Wallonie, loin derrière le Brabant wallon (310.000 euros). 
La médiane permet diviser les ventes en deux parties égales, la moitié des opérations ayant eu cours à un prix inférieur à cette médiane et l'autre à un prix supérieur. En Wallonie, le prix médian s'élève à 172.000 euros pour une maison et à l'échelle nationale, il atteint 240.000 euros. Dans les deux cas, l'augmentation relevée est d'environ 4% sans tenir compte de l'inflation. 
Avec 4,3%, la province de Namur se situe dans la moyenne. Par rapport à 2018, le prix médian a augmenté de quelque 7.600 euros pour atteindre 185.600 euros. A titre de comparaison, il était de 170.000 euros en 2015, soit une augmentation globale de 9,2%, contre 13,9% en Wallonie et 18,8% dans tout le pays.
Les prix médians des maisons par arrondissement sont très dispersés. Celui de Namur affiche le plus élevé (220.000 euros) et celui de Philippeville le plus bas (145.000 euros). La médiane de Namur est supérieure de 28% à celle de la Région wallonne, tandis que celle de Philippeville est inférieure de 16%. En revanche, c'est à Philippeville que l'augmentation a été la plus forte entre 2018 et 2019 (+11,5%). Dans l'arrondissement de Namur, il faut aussi compter 15.000 euros supplémentaires par rapport à 2018 (+7,3%), et même 30.000 euros par rapport à 2015 (+15,8%). Enfin, dans l'arrondissement de Dinant, le prix médian pour 2019 est estimé à 160.000 euros, soit seulement 3,2% de plus qu'en 2018.
Comme pour les maisons, la province de Namur reste la deuxième plus chère pour l'acquisition d'appartements. Le prix médian, soit 169.500 euros, a toutefois crû de seulement 0,3%, contre 2,6% dans tout le pays (200.000 euros) et 3,1% en Wallonie (165.000 euros). En revanche, par rapport à 2015, l'augmentation s'élève à 13% (19.500 euros), soit la plus forte de Wallonie. 
L'augmentation du nombre de transactions dans la province de Namur est de l'ordre de 5,2% (contre 9% entre 2017 et 2018). A titre comparatif, celle en Wallonie est de 6% et en Belgique de 8,9%.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés