NEB pointe des problèmes de gouvernance à Liege Airport

NEB, actionnaire majoritaire de l'aéroport de Liège, demande une amélioration de la gouvernance au sein de l'entreprise.

NEB (Nethys-Ethias-Belfius), actionnaire majoritaire de Liege Airport, propose aux autres actionnaires de revoir la gouvernance de la société afin d'aboutir à un conseil d’administration plus restreint de 12 membres maximum "qui travaillerait avec le support de deux comités spécialisés dont l’un pour l’audit et l’autre pour les nominations et rémunérations".

Le groupement d’actionnaires aimerait ainsi proposer 6 administrateurs, dont le président. NEB parle de candidats avec de l'expérience dans les domaines aéronautiques, financiers, industriels ou immobiliers et des candidats qui disposent "d’une connaissance et d’un attachement marqué au développement économique et social du bassin liégeois et de la Wallonie". NEB souhaite également que la mission "Forensic", menée par Deloitte et que Nethys a initiée, démarre rapidement au sein de l'aéroport et que cette mission soit pilotée par le comité d’audit de la société.

Par ailleurs, afin de remplir les mandats qui sont vacants au sein du conseil d’administration de l’aéroport, NEB va proposer la désignation de Cécile Flandre, CFO d'Ethias, et de Stéphane Burton, CEO de Sabena Aerospace, pour entrer au conseil d’administration et au comité d’audit de la société.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés