Publicité
Publicité

Après les sanctions contre Moscou, NLMK a deux ans pour se sauver en Wallonie

L'interdiction des importations de brames depuis la Russie met à mal l'avenir des installations de NLMK à La Louvière et à Clabecq et ses 1.200 emplois en Wallonie. L'UE a prévu une phase de transition de deux ans.