Noshaq retient son souffle

©Anthony Dehez

L'invest liégeoise détient un peu plus de 14% du capital de Mithra. La société de François Fornieri est également actionnaire de Noshaq. De quoi retenir son souffle à Liège...

Noshaq, alias Meusinvest il y a quelques années, c’est le partenaire de la première heure de Mithra. Et avec un peu plus de 14% du capital, l’invest liégeoise détient toujours une part non négligeable d’actions de la société. Ce ne serait donc pas mentir que de dire que les derniers faits d’actualité sont scrutés avec la plus grande attention au siège de Noshaq. Si personne ne fait de commentaire ou ne dit simplement que les faits concernent Mithra, il semble évident que les évènements feront l’objet d’un examen minutieux lors du conseil d’administration de Noshaq vendredi prochain.

Deux acteurs incontournables

L’affaire est évidemment embarrassante car même si personne ne parle de rapports incestueux entre ces deux acteurs incontournables de la vie économique liégeoise, les liens entre Noshaq et Mithra ne se limitent pas à la participation financière de l’invest dans la société de François Fornieri.

Outre Mithra, Noshaq a injecté il y a de cela un an, 4,5 millions dans Protection Unit, une société de gardiennage dont François Fornieri détient 35%. Et avec son poids économique en Cité Ardente et son impact en termes d’emplois dans la région, la société Mithra de François Fornieri est devenue un acteur incontournable dans le tout Liège au point d’être entré dans le club sélect des actionnaires de Noshaq à côté de Lampiris, CBC, Ethias ou NEB derrière qui on trouve Nethys.

Les relations entre Mithra, ou plutôt son patron François Fornieri, et Noshaq se sont cependant quelque peu refroidies depuis l’éclatement de l’affaire Nethys et les nombreuses questions qui entourent l’implication de François Fornieri dans les folles sommes versées à l’ancien management de l’intercommunale. L’arrivée du nouveau management de Nethys il y a un peu plus d’un an a d’ailleurs valu à François Fornieri un veto au moment où son nom fut proposé comme administrateur de Noshaq en août dernier. Recalé par NEB/Nethys, l’homme d’affaires n’a finalement pas pu être désigné administrateur de Noshaq. Depuis, le siège qui revient à Mithra au sein du conseil d’administration de Noshaq est resté inoccupé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés