"Nous avions dit que nous étions favorables à un embargo sur la vente d'armes"

©Photo News

Didier Reynders a tenté hier de faire entrer la Wallonie dans la polémique sur la vente d'armes à l'Arabie saoudite. Paul Magnette clôt directement toute discussion: la Wallonie est favorable à un embargo.

Nouvelle tension entre le Fédéral et la Wallonie au sujet de la vente d’armes en Arabie saoudite. Une de plus, diront certains ! Le coup est, cette fois-ci, parti du Fédéral par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR). Sous pression depuis le vote de la Belgique appuyant la candidature de l'Arabie saoudite au sein de la commission sur le statut des femmes de l'ONU, Didier Reynders a plaidé mardi pour un embargo total sur la vente d’armes vers l’Arabie saoudite.

Fin tacticien, Didier Reynders tente donc de mouiller la Wallonie où le sujet fait polémique depuis des mois entre la majorité PS-cdH et l’opposition MR-Ecolo. Pour le gouvernement wallon, il n’est cependant pas question de se laisser enfermer dans un discours laissant entendre que la Wallonie s’opposerait à un embargo. "Nous sommes pour un embargo", assure le ministre-président Paul Magnette.

La position wallonne est cependant à nuancer. Face aux conséquences économiques qu’un tel embargo pourrait faire peser sur son industrie - en 2014 par exemple, le sud du pays a accordé à ses entreprises près de 400 millions d'euros de licences de vente - la Wallonie veut intégrer cette décision dans un cadre européen. Et elle doit également concerner le matériel vendu à des fins militaires par des entreprises flamandes.

"Il y a un mois nous avons dit que nous étions favorables à un embargo sur les armes et le matériel à double usage, au niveau européen, vers l’Arabie saoudite. Nous l’avions signifié au gouvernement fédéral à la veille du dernier Conseil européen."
Le cabinet Magnette

Silence radio du Fédéral

Il y a un mois, face à une énième polémique sur le sujet opposant la Région et le Fédéral, le cabinet du ministre-président Magnette a écrit au gouvernement de Charles Michel pour qu’il porte la position de la Wallonie devant l’Europe. "Il y a un mois, nous avons dit que nous étions favorables à un embargo sur les armes et le matériel à double usage, au niveau européen, vers l’Arabie saoudite. Nous l’avions signifié au gouvernement fédéral à la veille du dernier Conseil européen", souligne le cabinet Magnette.

Depuis, c’est le silence radio, confirme Paul Magnette. "Nous avons dit à la CIPE (Conférence interministérielle de politique étrangère ) qu’on ne s’opposerait en aucune manière à un embargo dès lors qu'il y aura une décision européenne. Je note que cette demande n’a toujours pas été portée par le Fédéral devant l’Europe !"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés