Publicité

Nouveau train d'aides économiques en Wallonie

©BELGA

Le gouvernement wallon va lancer trois nouvelles aides pour les entreprises qui subissent toujours la crise et celles qui ont été placées le plus longtemps sous cocon.

Dans la foulée du conclave budgétaire qui a permis au gouvernement wallon d’immuniser 650 millions pour les aides économiques Covid aux entreprises cette année, le ministre de l’Économie Willy Borsus (MR) vient de donner les détails de la nouvelle salve d'aides financières à destination de secteurs économiques.

Ces aides s'adressent évidemment aux secteurs encore touchés par les mesures de confinement, mais également à d'autres qui, jusqu'ici, n'avaient peut-être pas été soutenus suffisamment par le pouvoir public wallon. Le cabinet du ministre Borsus estime que "ce soutien complémentaire a pour ambition de renforcer la résilience de ces secteurs afin de les aider et d'en assurer la pérennité."

650
millions d'euros
Une enveloppe globale de 650 millions d'euros a été débloquée par le gouvernement pour venir en aides aux acteurs économiques depuis le début de l'année.

Renforcer la résilience

Concrètement, la première mesure vise ceux qui ont été les plus sévèrement touchés depuis le début de la crise. On parle de PME et indépendants à titre principal, qui sont actifs dans les secteurs qui ont été fermés le plus longtemps depuis le mois de mars 2020, ou dont l'activité est en lien avec l'interdiction de voyage à l'étranger.

"Ce soutien complémentaire a pour ambition de renforcer la résilience de ces secteurs afin de les aider et d'en assurer la pérennité."
Cabinet du ministre Willy Borsus

Pour ces acteurs, qui ont perdu au minimum 60% de leur chiffre d'affaires sur la période s'étalant du 2e trimestre 2020 au 1er trimestre 2021 inclus, par rapport à la période s'étalant du 2e trimestre 2019 au 1er trimestre 2020 inclus, le gouvernement prévoit une aide qui représente 15% du chiffre d'affaires de la période s'étalant du 1er trimestre 2019 au 4e trimestre 2019. Des plafonds ont néanmoins été fixés, en fonction de l'importance de la perte de chiffre d'affaires et de la taille de l'entreprise calculée en ETP. Une entreprise qui occupe, par exemple, 4 ETP et qui a perdu jusqu’à 75% de son chiffre d'affaires bénéficiera d'une aide de 60.000 euros. Il faut aussi préciser un détail important: "du montant calculé pour le présent mécanisme sont déduites les primes wallonnes perçues dans le passé, à savoir les vagues 1 à 16", précise le gouvernement.

B2B toujours à l'arrêt et les oubliés de l'Horeca

La deuxième mesure est une "intervention complémentaire en faveur des établissements fermés au-delà du 1er mai, par décision, dans le cadre de la crise du coronavirus." Ces entreprises, actives dans le B2B comme des restaurants, des salles de théâtre, des clubs sportifs, des activités foraines, devront "avoir perdu au moins 50% de leur chiffre d'affaires sur le 2e trimestre 2021, par rapport au même trimestre de l'année 2019". L'indemnité forfaitaire variera de 4.000 à 12.000 euros, avec une exception pour les dancing où elle montera de 8.000 à 24.000 euros.

La troisième aide validée est à destination des fournisseurs actifs en B2B dans le secteur Horeca (sans les hôtels) qui n'étaient pas éligibles à l'indemnité destinée au B2B annoncée en mars.

La troisième aide est à destination des fournisseurs actifs en B2B dans le secteur Horeca  (sans les hôtels) et qui n'étaient pas éligibles à l'indemnité destinée au B2B annoncée en mars. Moyennant une perte de 50% de leur chiffre d'affaires sur le 2e, 3e ou 4e trimestre 2020, ou sur le 1er trimestre 2021, ces fournisseurs indirects de l'Horeca recevront une indemnité représentant 15% du chiffre d'affaires 2019 pour chaque trimestre éligible, avec un plafond fixé à 50.000 euros pour les entreprises de 50 personnes et plus, moyennant une perte de plus de 75% du chiffre d'affaires.

Le résumé

  • Le gouvernement wallon a débloqué trois nouvelles aides pour les entreprises impactées par les mesures prises dans le cadre de la crise.
  • Ce soutien complémentaire "a pour ambition de renforcer la résilience de ces secteurs afin de les aider, et d'en assurer la pérennité".
  • Les aides visent notamment les fournisseurs du monde de l'Horeca et le B2B.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés