analyse

Ogeo Fund, un fonds de pension pas comme les autres

L'immeuble dans lequel Ogeo Fund a ses bureaux dans le centre de Liège. ©Valentin Bianchi

Lointain héritage de la défense de l'autonomie des communes, les fonds de pension du 1er pilier sont devenus l'exception. Mais peut-être une spécialité liégeoise...

Ogeo Fund OFP n'est pas un fonds de pension comme les autres. Cet organisme de financement de pension gère les pensions du premier pilier, c'est-à-dire les pensions légales, pour le compte d'institutions publiques ou parapubliques, comme les villes, les communes et les CPAS. Il se substitue en quelque sorte au SPF Pensions (et plus précisément à son Fonds de pension solidarisé des administrations provinciales et locales), dont il reprend le rôle pour la gestion et le paiement des pensions. Il n'en existe pas beaucoup d'autres sous le soleil de Belgique. Ethias s'est lancé dans ce même créneau il y a cinq ans en créant Ethias Pension Fund OFP.

4.000
travailleurs
Ogeo Fund OFP assure les pensions légales de plus de 4.000 travailleurs des institutions affiliées.

La plupart des autres fonds de pension se consacrent au deuxième pilier (pensions complémentaires). Il n'empêche que Ogeo Fund et Ethias Pension Fund OFP sont soumis, comme les autres, au contrôle de la FSMA. ce qui explique que cette dernière ait signé ce prérapport d'inspection dénonçant, dans le chef du comité de direction d'Ogeo, une série de pratiques de mauvaise gestion.

Une Sicav institutionnelle, quatre gestionnaires d'actifs

Ogeo Fund OFP assure les pensions légales de plus de 4.000 travailleurs des institutions affiliées. Il s'agit notamment d'Enodia, de l'intercommunale des eaux CILE, de Publilec, de la Ville et du CPAS de Seraing, d'IILE (pompiers), de la Province de Liège et de l'intercommunale d'épuration AIDE. Tous des organismes liégeois.

Pour gérer les actifs qui lui sont confiés par ses affiliés, Ogeo a constitué une Sicav institutionnelle, Ogesip Invest. Cette dernière a elle-même confié la direction de ses placements à quatre gestionnaires d'actifs: Candriam, Degroof Petercam Asset Management, KBC AM et BNP Paribas AM.

28 millions
d'euros
Fin 2019, Ogeo a réalisé un bénéfice net de 28 millions d'euros, qui a été affecté à son fonds social

Ogeo en chiffres

Pour donner une idée du poids et du fonctionnement d'Ogeo, voici quelques chiffres tirés de ses comptes annuels 2019... Fin de cette année-là, Ogeo Fund a eu pour 1,129 milliard d'euros d'actifs sous gestion. Il a terminé l'exercice sur un résultat technique (la différence entre les primes et les charges) en perte de 28 millions d'euros, mais a dégagé un résultat financier positif de 66 millions grâce à l'impact de la bonne conjoncture boursière sur ses placements.

Il a réalisé un bénéfice net de 28 millions d'euros, qui a été affecté à son fonds social, car ce type d'institution ne distribue aucun dividende, mais reverse ses profits à ses assurés.

Ogeo Fund possède, pour rappel, 20% de l'assureur Integrale et, via sa Sicav Ogesip Invest, 2,77% dans Mithra.

Liens étroits

On relèvera une anomalie dans ses comptes, qu'Ogeo souligne lui-même: par dérogation, deux de ses participations peuvent dépasser les maxima autorisés, définis en pourcentage du portefeuille. Alors que le maximum autorisé est 2,5% du total des actifs sous gestion par ligne, la participation du fonds dans Integrale peut atteindre 10% et celle dans Mithra Pharma, 5%. Ogeo Fund possède, pour rappel, 20% de l'assureur Integrale et, via sa Sicav Ogesip Invest, 2,77% dans Mithra. Ces liaisons particulières rappellent le caractère étriqué des participations gravitant autour de Nethys.

Autre particularité du fonds, il détient une grosse "poche immobilière en briques", et non via des fonds immobiliers spécialisés. Il y investit directement, avec Intégrale comme "partenaire majeur", comme il le souligne sur son site.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés