interview

"Oui, le monde de la politique belge est macho"

©BELGAIMAGE

Marie-Dominique Simonet (cdH) ouvre sur les ondes de Bel RTL une série de rencontres avec quatre invitées politiques dans le cadre de la journée de la Femme. L'occasion pour la députée wallonne de proposer des mesures au niveau local pour que les femmes puissent se sentir plus à l'aise dans l'espace public.

A deux jours de la journée du 8 mars, point d'orgue de la semaine du droit des Femmes, la matinale de Bel RTL fait la place belle aux femmes politiques. Ce mardi, c'était Marie-Dominique Simonet qui ouvrait le bal avec un constat troublant: "Quasiment toutes les femmes en politique ont été victimes de remarques sexistes", indique la députée wallonne pour qui "le monde de la politique belge est macho".

Et à la question de savoir si elle a déjà été victime de comportements inadaptés, dégradants ou sexistes de la part des collègues masculins, Marie-Dominique Simonet répond spontanément: "Bah oui, évidemment!", anecdote à l'appui: "Je suis dans une réception, il y a essentiellement des hommes. Quelqu'un arrive par-derrière et il me met la main au derrière, et de façon très appuyée, les femmes comprendront. Tous les hommes autour de moi le regardent et lui disent 'tu es complètement fou'. Je me retourne furieuse et le type se liquéfie quand il me voit et il a cette réaction odieuse en me disant 'excusez moi je vous avais pris pour ma secrétaire'".

Des mesures au niveau local

Au cdH, on prépare "une action symbolique pour le jeudi 8 mars, principalement dans les gares des grandes villes", explique Marie-Dominique Simonet. Des sifflets seront ainsi distribués aux femmes pour leur "permettre de se manifester en cas de danger", elles "qui ont l'habitude de se faire siffler", ironise la Liégeoise.

Au-delà de cette action, l'ancienne ministre de l'Enseignement veut que des mesures soient prises au niveau local pour que les femmes puissent se sentir plus à l'aise dans l'espace public. L'élue cdH pointe par exemple la possibilité d'avoir "plus d'éclairage le soir" ou encore de "pouvoir demander un arrêt qui n'est pas prévu dans les transports en commun"

L'interview complète de Marie-Dominique Simonet

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content