Philippe Goffin candidat à la présidence du MR

Belga

Le bourgmestre de Crisnée se présente face à Denis Ducarme et Georges-Louis Bouchez pour briguer la présidence du MR et succéder à Charles Michel.

Et de trois. Ce lundi, Philippe Goffin, député fédéral et bourgmestre de Crisnée s’est à son tour déclaré candidat à la présidence du MR. "Je veux mettre en avant un libéralisme de respect, comme valeur comme attitude et comme concept", lançait-il dans les colonnes du journal Le Soir. Les Hennuyers Denis Ducarme, premier candidat déclaré, et Georges-Louis Bouchez, soutenu par la plupart des cadres du parti, ont donc un candidat de la région de Liège.

Le respect de l'autorité n'est pas incompatible avec des valeurs qui respectent l'individu dans ce qu'il peut donner, même si tout le monde doit faire un effort.
Philippe Goffin
MR

Philippe Goffin, fidèle historique de Charles Michel, ne sera pas le président de l’inventaire des années où le Premier ministre faisait la pluie et le beau temps. "Il n’y aura aucune remise en cause de ce qui a été fait", annonce-t-il en assurant de sa loyauté. Sa candidature ne se veut donc pas belliqueuse.

Plus personne ne doute que Charles Michel est l’artisan de l’option "Bouchez", après le refus de Willy Borsus de prendre la présidence du MR. Et étant donné que les ministres Jean-Luc Crucke, Daniel Bacquelaine (par ailleurs patron du MR liégeois) ou encore le chef de groupe MR à la Chambre David Clarinval ont déjà indiqué soutenir le jeune Montois, ce qui colle à ce dernier l’étiquette de "candidat de l’appareil", il ne reste plus aux autres candidats que de se tourner vers la base du parti. Et ses élus locaux que Philippe Goffin entend impliquer davantage dans les décisions prises au top du Mouvement réformateur.

Samedi, Denis Ducarme ne faisait pas autre chose dans un entretien accordé à L’Echo. Depuis, Georges-Louis Bouchez a nourri les réseaux sociaux de ses rencontres avec la base du MR. Bref, la campagne est bien lancée chez les bleus où l’on s’attend encore à l’émergence d’autres candidatures. On ne voit pas par exemple comment Christine Defraigne ne se présenterait pas après avoir fustigé les statuts du MR qui entravait sa candidature. Les libéraux l’ont rassurée depuis. Les candidats ont jusqu’à ce vendredi 11 octobre pour se déclarer.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect