interview

Philippe Henry (Ecolo): "La Wallonie se relancera aussi en rénovant ses quartiers"

"On sait qu’on doit aller vers un monde décarboné en 2050, basé sur les énergies renouvelables, une économie circulaire et la relocalisation des activités", rappelle Philippe Henry. ©Anthony Dehez

Le ministre wallon Philippe Henry veut s'appuyer sur le plan européen pour financer la rénovation du bâti wallon. Il parle notamment de rénover une dizaine de quartiers pour 100 millions d'euros.

La relance se prépare. Alors qu'Ecolo pourrait se sentir à l’étroit dans ses matières au sein d’un exécutif wallon où il est aujourd'hui, logiquement, beaucoup question de santé et d’économie (deux portefeuilles occupés par le PS et le MR), Philippe Henry (Ecolo), ministre du Climat, de l'Énergie et de la Mobilité, voit pointer une confirmation dans le processus de relance qui arrive sur la table.

"Tout est devenu incontournable, central et presque consensuel. On a un alignement des planètes entre les partis, les différents niveaux de pouvoir, l’Europe et les dirigeants d’entreprises. L’objectif à long terme ne fait plus débat. On sait qu’on doit aller vers un monde décarboné en 2050, basé sur les énergies renouvelables, une économie circulaire et la relocalisation des activités. On parle de relance économique sauf que la manière dont on envisage l’économie est intrinsèquement liée au climat, à l’énergie et à la mobilité", se félicite-t-il. 

"On a un alignement des planètes entre les différents niveaux de pouvoir, l’Europe et les dirigeants d’entreprises. L’objectif à long terme ne fait plus débat."
Philippe Henry (Ecolo)
Vice-président du gouvernement wallon et ministre du Climat, de l'Énergie et de la Mobilité

"L’accord de gouvernement wallon a des objectifs ambitieux avec une réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990 (la Wallonie est déjà parvenue à les réduire de 35% aujourd’hui, NDLR) et le déploiement des énergies renouvelables. Ces objectifs sont au cœur du plan de relance européen. Cela nous conforte dans le fait qu’il faille accélérer et amplifier cette transition", poursuit le ministre wallon.

Appel à la cohésion dans les projets belges

Voilà pour les balises et le cadre général. Sur le terrain, Philippe Henry énumère une série de projets dont certains ont été transmis sous forme de fiches au gouvernement fédéral afin de les soumettre au financement européen, comme le développement d’une filière d’hydrogène, les circuits courts, la production locale, l’économie circulaire, la réindustrialisation du territoire et les enjeux bas carbone.

"Une répartition devra être faite entre les Régions et le Fédéral pour partager les 5 milliards de financement européen. Mais ce qui comptera le plus, c’est le choix et la cohérence des projets. Quand vous investissez dans des projets majeurs en termes de mobilité au niveau fédéral à travers la SNCB, cela bénéficie à la mobilité des voyageurs ou des marchandises en Wallonie. Nous avons en Wallonie un objectif de transfert du transport par camions vers la voie ferrée et le fluvial de 7% d’ici 2030 (soit le double par rapport à aujourd’hui, NDLR). Nous voulons aussi diminuer d’un tiers l’usage de la voiture d’ici 2030. Tout est imbriqué. Il faudra donc de la cohérence entre les projets des uns et des autres. Ce qui comptera, c’est l’effort global et pas la répartition des montants entre les entités."

170 milliards
d'euros
Faire passer la moyenne wallonne en termes de PEB de F à A représente un coût de 120 milliards pour la rénovation du logement et de 50 milliards pour les bâtiments non résidentiels d’ici 2050.

Améliorer l'isolation des bâtiments

À côté de la mobilité, l’autre grand dossier qui mobilisera des montants astronomiques ces 20 prochaines années concerne l’isolation des bâtiments. Pour se faire une idée du défi wallon, il suffit de plonger dans les normes PEB du parc immobilier du sud du pays.

"La moyenne wallonne est de F et l’objectif est d’arriver à une moyenne de A pour le PEB wallon en 2050. Cela représente un coût de 120 milliards d’ici 2050 pour la rénovation du logement et de 50 milliards pour les bâtiments non résidentiels. Cette rénovation du bâti sera un des éléments majeurs du plan de relance de la Wallonie. Ce sont des marchés mûrs, on est sur de l’emploi concret pour les entreprises et cela fera baisser la facture énergétique pour les ménages."

50.000 emplois potentiels

L'impact économique d'un tel mouvement est qualifié de "significatif" par le ministre. Les projections de l’Iweps (Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique) en matière de création d’emplois estiment que chaque million investi dans le secteur de la construction créera 6,4 emplois directs en Wallonie et 7,1 emplois indirects, soit 13,5 emplois par million. "Au rythme actuel des 4 milliards annuels investis dans la rénovation résidentielle chaque année, et sur la base de 10 emplois créés par million, cela permettrait de créer 40.000 emplois ces 30 prochaines années pour la rénovation des bâtiments résidentiels. Du côté des bâtiments tertiaires, au rythme actuel de 1 milliard par an, il faut miser sur 10.000 emplois", précise le cabinet du ministre.  

À côté du défi qu’un tel chantier représentera au niveau de la main d’œuvre, un des enjeux wallons va être de convaincre les propriétaires d’améliorer l’enveloppe énergétique de leurs bâtiments alors que le système des primes ne parvient plus à convaincre. "Il faut changer d’échelle et massifier la rénovation", estime le ministre Henry. "Nous avons attribué 50 millions cette année pour l’isolation des écoles et nous allons refaire un deuxième appel en 2021 pour les bâtiments publics grâce au plan de relance européen. Ce sont des mouvements qu’il faut amplifier."

Dix quartiers à rénover

Pour accélérer la cadence, la Wallonie va également lancer une alliance emploi-isolation. "Cela passera par des primes individuelles qui vont être reboostées et des projets de rénovation par quartier pour rénover massivement des parties de villes. Chaque propriétaire pourra s’inscrire dans ce plan de rénovation par quartier. Nous visons un effet d’échelle en mobilisant des corps de métiers qui se déploieront sur un quartier pour le rénover pendant plusieurs mois. Le propriétaire ne devra pas s’occuper de la demande des permis, de la gestion technique ou du choix des matériaux. C’est une plus-value pour lui. Le but est de venir avec une proposition clé sur porte."

Au total, 100 millions vont être injectés dans une dizaine de projets d’ici la fin de la législature. Le principe est simple. Une fois le quartier désigné, les chantiers s’attaqueront à la rénovation des logements, des commerces, des bâtiments publics, des écoles situés dans le périmètre. Les villes seront bientôt sollicitées pour faire des propositions.

"Aujourd’hui, on rénove 1% du bâti par an. C’est insuffisant, on ne peut pas se contenter de cela. Le bâti wallon est dans un état catastrophique. "
Philippe Henry

Appel au financement privé

Pour amplifier le mouvement de rénovation, le ministre espère mobiliser d’autres moyens financiers, à travers un mécanisme de tiers-investisseurs ou l’épargne des citoyens. "Toute cette rénovation ne se fera pas forcément avec de l’argent public mais via la mobilisation d’outils financiers ou de tiers-investisseurs. L’argent public est là pour créer une certaine dynamique et mobiliser l’argent qui est disponible dans le secteur financier et l’épargne des ménages."

Concrètement, un des leviers de toute cette mobilisation se fera via le lancement d’un fonds public pour la rénovation du bâti. "C’est un des éléments de financement sur lesquels on va travailler. Un euro public doit mobiliser 10 euros du privé pour ce type de projet. À nous de créer les leviers d’amplification. Aujourd’hui, on rénove 1% du bâti par an. C’est insuffisant, on ne peut pas se contenter de cela. Le bâti wallon est dans un état catastrophique. On espère lancer ce fonds dès 2021. Il faudra aussi des investissements massifs d’investisseurs privés. Enfin, le plan européen nous permettra de monter en puissance."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés