Pour Willy Borsus, le projet Legoland "mérite partenariat"

©BELGA

Le projet Legoland ne plait pas aux socialistes wallons. Leur priorité reste le projet industriel de Thunder Power. Willy Borsus ne ferme aucune piste.

Depuis les révélations fin de semaine dernière de l’existence du projet alternatif Legoland pour reconvertir l’ancien site de Caterpillar à Charleroi, les commentaires vont bon train. Dans la métropole carolo, le bourgmestre Paul Magnette a estimé dans la DH ce week-end qu’il continuerait à soutenir l’arrivée des voitures électriques du constructeur chinois Thunder Power. "Le projet industriel de Thunder Power reste notre priorité, et le demeurera jusqu’à ce que les investisseurs nous disent qu’ils abandonnent la partie. Je garde l’espoir de les accueillir un jour, mais en prospectant d’autres solutions, je ne fais que mon job de bourgmestre de Charleroi." Dans la foulée, le député carolo Maxime Hardy (PS) a expliqué au parlement wallon ce mercredi qu’il fallait lancer un débat. "Veut-on un projet industriel avec beaucoup d’emplois dans un secteur d’avenir ou veut-on ouvrir ce site à tous les types de projets?" À ses yeux, la solution Legoland reposerait sur de l’emploi trop fragile.  

"Veut-on un projet industriel avec beaucoup d’emplois dans un secteur d’avenir ou veut-on ouvrir ce site à tous les types de projets?"
Maxime Hardy
Député wallon (PS)

Interpellé, le ministre de l’Economie Willy Borsus (MR) a répété qu’il était temps de réfléchir à l’après Thunder Power. "En lien avec la Sogepa, ce dossier n’est plus considéré comme prioritaire. On ne ferme pas la porte, mais fermer les yeux sur l’addition de difficultés serait une attitude peu opportune." Le ministre pointe les nombreux reports constatés du côté du partenaire chinois avec les retards concernant l’homologation du véhicule, les retards au niveau de l’appel de fonds ou encore le retard sur la mise en œuvre d’une usine sœur en Chine.

"On ne ferme pas la porte, mais fermer les yeux sur l’addition de difficultés serait une attitude peu opportune."
Willy Borsus
Ministre de l'Economie

Optimisme ministériel

Willy Borsus s’est par contre montré optimiste quant à la solidité du dossier Legoland et son impact économique. "Avec l’Awex et le bourgmestre de Charleroi, nous avons mené une étude préalable. Il s’agissait de voir si un parc d’attractions de cette ampleur a sa place sur notre territoire. Ne va-t-il pas générer un effet absorbeur sur les autres parcs et centres de loisirs de notre territoire? Et la zone de chalandise autour de la Wallonie justifie-t-elle cette implantation? Est-ce que le volume d’emplois annoncé est un chiffre pertinent? Notre réponse est positive. Nous pensons que ce projet mérite examen, mérite effort, mérite partenariat", tout en soulignant que des conditions complémentaires devront être rencontrées notamment afin de protéger l’activité Horeca voisine.

Aucune piste refermée

En toute logique, Willy Borsus ne ferme aucune porte. "Nous faisons l’économie d’aucune possibilité. Il y a d’autres sites à Charleroi. Ce sont plusieurs pôles d’activités autour des biotechs, de l’industrie et des loisirs qui peuvent contribuer à soutenir cette volonté de rendre un rôle moteur de développement socio-économique à nos métropoles."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés