Que sait-on de la réforme de la fiscalité automobile wallonne?

©BELGA

La future nouvelle fiscalité automobile wallonne prendra en compte la masse, la puissance et les émissions des véhicules. Mais, quand entrera-t-elle en oeuvre? Pour qui? Le ministre Philippe Henry a apporté quelques éclaircissements.

Améliorer la mobilité, c'est un des gros dossiers du nouveau gouvernement Di Rupo. Celui-ci prévoit d'abandonner des liaisons routières et autoroutières déjà prévues. Il fait table rase d'un plan de la législature précédente.

Carlo Di Antonio (cdH), alors en charge de la Mobilité, avait prévu 1,6 milliard d'euros pour la mobilité, mais sous le nouveau gouvernement Di Rupo, cet argent sera réparti autrement. Plus question de construire de nouvelles routes. "La volonté du gouvernement, c'est de limiter l'extension du réseau", résumait le ministre régional de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo) sur les ondes de Bel RTL ce mardi matin. "Faire toujours plus de routes, c'est déplacer le problème, ce n'est pas la solution", a-t-il martelé.

Quelles solutions?

Les solutions envisagées? Pour désengorger le trafic des poids lourds: de nouvelles réglementations de vitesse ou d'horaire, des aménagements en matière de sécurité routière, etc. Pour le trafic de personnes: des offres alternatives avec les transports en commun et de nouvelles pistes cyclables.

Ainsi, le ministre Henry promet une enveloppe supplémentaire de 400 millions d'euros sur la législature en faveur de la mobilité douce et collective.

Et évidemment, on le sait, une réforme de la fiscalité automobile va voir le jour. Qu'en sait-on déjà? Que les taxes de roulage et de mise en circulation seront établies en fonction de la masse, de la puissance et de la pollution. Le but, selon Philippe Henry, n'est pas d'augmenter les taxes, mais de pousser les Wallons à acheter des véhicules "moins polluants et moins impactants pour la voirie". Quand peut-on attendre cette réforme? Pour la première moitié de la législature, a affirmé le ministre sur Bel RTL. Pour lui, l'échéance de 2022 semble visiblement réaliste.

Pour qui?

Si les nouvelles voitures entreront d'office dans le champ de la future nouvelle fiscalité, quid des véhicules déjà en service? Philippe Henry promet une "période de mise en oeuvre" pour ne pas "piéger" les propriétaires de véhicules achetés précédemment.

Il rappelle, en outre, que la taxation au kilomètre telle que voulue par la Région bruxelloise ne sera pas appliquée en Wallonie, mais que des discussions auront bien lieu entre Régions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect