Publicité

Pour reloger les sinistrés des inondations, la Wallonie multiplie les pistes

A Verviers ou ailleurs, le chantier de reconstruction du bâti sinistré par les récentes inondations est colossal et sera long. ©Valentin Bianchi / Hans Lucas

Récemment, deux marchés – à la vente et à la location – ont été passés avec des fournisseurs privés pour reloger avant l’hiver les personnes sinistrées. Mais les pistes sont multiples. Inventaire.

Sollicité par L’Echo, le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon (PS), a mis à plat les multiples pistes suivies par son cabinet et la SWL, la Société wallonne du logement, pour reloger les personnes dont l'habitation a été particulièrement touché par les inondations de l’été dernier. Il y a urgence, car le froid frappe aux portes délabrées et les conditions de vie, le long des cours d’eau sortis de leur lit, restent souvent insalubres et préoccupantes pour la santé des plus fragiles.

"Selon les données collectées par le commissariat à la reconstruction avec l’aide des administrations, notamment des agents du SPW TLPE (territoire, logement, patrimoine, énergie), on estime que 38.543 logements ont été touchés par les inondations à des degrés divers. Dans ces 38.543 logements, 642 seraient détruits ou à détruire, 4.940 partiellement détruits et 32.961 sont peu ou pas dégradés. Rien que pour le logement public, les derniers chiffres récoltés par la SWL font état de 1.466 logements touchés, dont 231 totalement sinistrés, 441 fort impactés et 794 peu touchés", chiffrait récemment Christophe Collignon devant le Parlement wallon. 

Relogement tous azimuts

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

Selon le cabinet du ministre, les mesures engagées tous azimuts ces dernières semaines par le gouvernement wallon ont déjà permis de reloger près de 2.600 personnes. 1.215 sinistrées ont pu bénéficier de dérogations régionales spéciales (AGW temporaires) – notamment en matière de permis de (re)construire – pour se reloger dans l’urgence dans leur propre habitation rénovée.

Au niveau communal, les autorités locales et les CPAS ont, de leur côté, pris les devants pour reloger décemment plus de 800 personnes. 200 autres l’ont déjà été par le biais des AIS (agences immobilières locales), en charge de la gestion locative de logements pour compte de tiers. Enfin, une plateforme d’urgence spéciale (entraide.logement.wallonie.be) coordonnant les offres de propriétaires solidaires et les demandes a permis de reloger provisoirement 125 autres personnes à ce jour. Sur les 268 offres en ligne, 63 seulement se situent sur le territoire des communes sinistrées.

Il s’agit là d’un premier décompte effectif des personnes déjà relogées pour l’hiver, dont le nombre, nous assure-t-on, ne cesse d’augmenter notamment via la commande de logements modulaires à louer ou à vendre. Plus de 100 habitations neuves de ce type, louées ou achetées par les communes, seraient en cours d’analyse. Sont déjà concernées par des contrats d'achat ou de location les sociétés de logement locales Foyer de Fléron, La Famennoise et Ardenne et Lesse et les communes ou les CPAS de Nassogne, Marche-en-Famenne, Rochefort, Trooz, Verviers et Chaudfontaine. Pour l'acquisitif, c’est la société wallonne Préfabois (Mariembourg) qui devrait honorer les premières commandes sur le terrain. En tout, 78 logements modulaires seraient déjà en phase de fabrication.

Logements modulaires à vendre: ici, un des modèles montés et posés par l'entreprise Préfabois. ©Préfabois

Collaboration exemplaire

On ajoutera également, parmi les collaborations exemplaires rapidement initiées, celle aboutie conjointement par les bourgmestres de Trooz et de Blegny pour reloger temporairement plus d’une centaine de personnes (48 ménages) dans les anciennes casernes militaires de Saive, actuellement reconverties en appartements. Des budgets spéciaux ont rapidement été dégagés de part et d’autre pour débuter les travaux cette semaine et les achever avant l’hiver. 

Mais le ministre Collignon dit également travailler à d’autres pistes de relogement. "L'AGW dérogatoire aux règles d'attribution des logements publics a déjà permis le relogement de 234 ménages locataires sociaux (424 personnes) et de 267 ménages non locataires sociaux (589 personnes). Nous aidons également financièrement – via un budget extraordinaire de 40 millions – une vingtaine de sociétés de logement locales (SLSP) pour leurs dépenses urgentes ou pour l'acquisition de 120 à 150 logements mis à disposition temporaire des habitants (opération de portage). Et nous allons réaménager rapidement 544 logements publics inoccupés pour y reloger avant le printemps quelque 1.500 personnes. Un budget de 6 millions d'euros est dédié à ces travaux", confirme-t-il. Parmi les principales concernées, on trouve notamment Logisvesdre (226 logements déjà rénovés et 169 à rénover) et La Maison Liégeoise (114 rénovés et 47 en phase de l'être).

Malgré les lenteurs au démarrage, la complexité et l’étendue des chantiers, on peut donc dire aujourd’hui que les astres s’alignent enfin pour reloger avant l’hiver les quelque 5.000 familles et isolé(e)s les plus sévèrement touchés par les inondations estivales. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés