Rentrée: les classes seront fermées à partir de deux contaminations

©BELGA

Le protocole de gestion des cas de Covid-19, présenté ce jeudi, vise à maintenir le plus possible les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles ouvertes.

À cinq jours de la rentrée scolaire, le protocole à suivre en cas d’infection au Covid-19 dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été présenté, ce jeudi, lors d’une conférence de presse des ministres Bénédicte Linard (Ecolo), en charge de la santé à l'école, et Caroline Désir (PS), en charge de l'Éducation. L’objectif de cette nouvelle version de la procédure: harmoniser la gestion des cas de contaminations et éviter des fermetures de classes ou d’écoles à répétition, comme cela a pu arriver lors de la première rentrée, en mai dernier. Pour le 1er septembre, Caroline Désir veut ainsi "armer les écoles pour qu’elles gèrent les cas de contaminations de façon rationnelle".

Les deux cas dans lesquels les classes fermeront

Il n’y a dès lors que deux situations dans lesquelles une classe fermera pendant quatorze jours. D'une part, si un enseignant de maternelle est testé positif. D'autre part, en primaire et secondaire – où les règles de distanciation doivent être respectées, au contraire des maternelles – la classe ne sera fermée que lorsqu'un deuxième cas confirmé de Covid s'ajoutera à un premier cas positif, dans un intervalle de quatorze jours. Il s'agira alors d'un début de cluster.

A priori, la fermeture d’écoles entières n’est donc plus envisagée. Elle dépendra, selon Alec de Vries, responsable des services de promotion de la santé à l’école, "des mesures spécifiques prises en cas d’apparition d'un foyer de contamination".

Pas d'isolement pour un nez qui coule

Le nouvel enjeu, insiste Marianne Michel, la docteur représentant la Task Force pédiatrie, est de différencier les symptômes du coronavirus de ceux des maladies saisonnières. Pas question de garder son enfant à la maison pour un nez qui coule, donc. Pour être suspecté d’infection au Covid-19, il faudra présenter soit un symptôme majeur de cette infection (fièvre, toux, difficultés respiratoires, douleur thoracique, perte de goût et d’odorat sans cause apparente), soit en cumuler deux mineurs (douleurs musculaires, fatigue, rhinite, maux de gorge, maux de tête, perte d’appétit, diarrhée). Un enfant présentant une aggravation de symptômes respiratoires chroniques sera également soupçonné.

Les élèves qui remplissent ces critères devront s’isoler et réaliser un test PCR, à l’exception des maternelles pour lesquels la nécessité du testing est évaluée par le médecin traitant. En cas de réponse négative, il n’y a pas de quatorzaine prévue, sauf pour les élèves du secondaire en contact étroit avec un cas confirmé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés