Serge Kubla reconnaît avoir blanchi de l'argent

©BELGA

Le domicile du libéral Serge Kubla a été perquisitionné en juin dernier. L'ancien bourgmestre de Waterloo et sa famille ont été interrogés. Kubla a avoué avoir blanchi de l'argent.

L'étau judiciaire se resserre autour de l'ex-bourgmestre MR de Waterloo, Serge Kubla, désormais poursuivi pour blanchiment d'argent, rapporte Le Vif/L'express.

De nouvelles perquisitions ont eu lieu fin juin chez Serge Kubla. L'homme ainsi que son épouse, sa fille et son fils Laurent (40 ans) ont été interrogés par le juge Michel Claise.

L'instruction judiciaire ouverte en 2015 a été élargie à un autre volet. Selon l'hebdomadaire, Serge Kubla n'aurait eu d'autre choix, à l'issue de son interrogatoire, que d'avouer avoir blanchi de l'argent placé sur un compte suisse.

Rappel des faits:

Début 2015, le libéral est incarcéré à Saint-Gilles. La justice le soupçonne de "corruption concernant une personne qui exerce une fonction publique dans un Etat étranger", à savoir l'ancien Premier ministre congolais Adolphe Muzito (Premier ministre de RDC d'octobre 2008 à mars 2012). Serge Kubla aurait, en 2011, remis à l'épouse de ce dernier une enveloppe contenant 20.000 euros.  Un "acompte". Il agissait alors comme intermédiaire pour le groupe industriel Duferco, qui aurait tenté de favoriser des investissements dans le secteur du jeu et des loteries en corrompant des agents publics congolais.

Les deux dirigeants du groupe sidérurgique, Antonio Gozzi et Massimo Croci, ont également été inculpés de corruption par le juge Claise.

La justice s'est ensuite intéressée à Socagexi Ltd., une société écran créée à Malte par Serge Kubla. Via celle-ci, il facturait des frais de consultance à une entité de Duferco (260.000 euros par an depuis 2009) ainsi qu'à un compte suisse ouvert auprès de la banque privée Pictet, à partir duquel il a retiré des centaines de milliers d'euros en cash via une filiale au Luxembourg, indique Le Vif/L'express. A l'époque, il n'était plus ministre mais député wallon et toujours bourgmestre de Waterloo. 

Le rôle du fils? Laurent aurait aidé son père avec ses interlocuteurs anglophones.

La presse avait déjà révélé en 2015 que le Luxembourg avait transmis à la Cellule belge antiblanchiment (Ctif) des informations selon lesquelles, entre 2010 et 2013, Serge Kubla aurait retiré 450.000 euros en cash au guichet d'une banque grand-ducale. 

Début de cette année, le procureur en charge du dossier Kubla a été remplacé au parquet fédéral. Son successeur a aussitôt élargi la saisine du juge Claise - pour corruption - de manière à ce que l'enquête se penche aussi sur le volet blanchiment. D'où les perquisitions de juin

Le parquet fédéral, contacté par le Le Vif, précise que des devoirs d'enquête ont bien eu lieu fin juin et que Serge Kubla a été inculpé pour blanchiment et libéré sous conditions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés