Stéphane Moreau libéré sous conditions, le parquet général fait appel

Stéphane Moreau devra comparaître devant la chambre des mises en accusation de Liège pour demander à nouveau sa libération. ©BELGA

Stéphane Moreau a été libéré sous conditions par la chambre du conseil de Liège. Le paquet général de Liège vient de faire savoir qu'il faisait appel de la décision, contraignant Stéphane Moreau à rester encore en détention pour un délai de 15 jours maximum.

La chambre du conseil de Liège a décidé, ce mercredi, de libérer Stéphane Moreau sous conditions. Mais le parquet général de Liège a fait savoir qu'il faisait appel de la décision. "Le parquet général de Liège a décidé d'interjeter uniquement appel de la décision remettant M. Moreau en liberté sous conditions", a fait savoir le procureur général Christian De Valkeneer. L'appel est suspensif, en conséquence, Stéphane Moreau reste détenu pour un délai de 15 jours au maximum, le temps de comparaître devant la chambre des mises en accusation de Liège, le degré d'appel de la juridiction.

En revanche, le parquet n'a pas fait appel de la libération sous conditions de Pol Heyse, précise M. De Valkeneer. Parmi les conditions, il y a "notamment ne pas rentrer en contact avec certaines personnes", précise-t-il. Pol Heyse a également été libéré sous conditions, nous précise son conseil, Me Jean-Pierre Buyle. En ce qui le concerne, le parquet n'a pas fait appel.

Jean-Pierre Buyle s’est réjoui de la nouvelle de la libération de son client. "Nous avons été entendus en fait et en droit", a-t-il déclaré.  Mais une rumeur venue en droite ligne du greffe semble indiquer que le parquet annoncerait demain sa position par rapport à ce dossier. Jean-Pierre Buyle, qui ne l’entend pas de cette oreille, a envoyé des messages vers le parquet fédéral et vers le parquet général de Liège afin que son client soit traité de la même manière que l’ont été François Fornieri et Pierre Meyers qui, tous deux, ont pu sortir de prison hier soir. "Je veux que tous les inculpés soient traités de la même manière", a encore déclaré l’avocat de Pol Heyse.

En fin d’audience, ce mercredi matin, Stéphane Moreau et Pol Heyse, les deux seuls à comparaître, ont pu s’exprimer. Le parquet avait requis le renouvellement du mandat d'arrêt décerné à l'encontre des deux hommes.

"C'est prêter beaucoup de pouvoir à M. Moreau"

Stéphane Moreau continue de contester l'ensemble des chefs d'accusation à son encontre. La solution, selon la défense, serait la remise en liberté sous conditions. Pour Me Adrien Masset, avocat de Stéphane Moreau, "il est expédiant de solliciter une libération sous conditions avec l'interdiction de prendre contact avec une série de personnes. L'enjeu est de savoir si le fait d'imposer des conditions à la mise en liberté, l'interdiction de prendre contact directement ou indirectement avec les personnes qui doivent encore être entendues est suffisant pour éviter tout risque de collusion."

"Dans la mesure où il y a peut-être une quarantaine de personnes qui doivent être entendues, c'est déjà prêter beaucoup de pouvoir à M. Moreau de croire qu'il pourrait influencer toutes ces auditions. Je crois aussi que toutes les personnes qui savent qu'elles vont être interrogées dans le cadre du dossier Nethys n'auraient guère d'intérêt et d'envie de rencontrer M. Moreau prochainement," a indiqué Me Masset.

Me Buyle appelle à auditionner des politiciens

Jean-Pierre Buyle, l’avocat de Pol Heyse, l’ancien CFO de Nethys, a plaidé, ce mercredi matin, en faveur de l’audition de toute une série de femmes et d’hommes politiques. "Il faut interroger les femmes et hommes politiques qui étaient dans le dossier quand les décisions litigieuses ont été prises", nous a-t-il expliqué mercredi. Si l’avocat n’a voulu donner aucun nom, il a précisé que ce dossier Nethys ne serait pas compréhensible si ces auditions n’avaient pas lieu. "Il s’agit de celles et ceux qui ont validé, conseillé ou recommandé les décisions qui font l’objet des débats", a ajouté Jean-Pierre Buyle.

Selon l’avocat, l’audience de la chambre du conseil s’est déroulée de façon tout à fait satisfaisante, le juge d’instruction Frédéric Frenay a fait son rapport à charge et à décharge, "ce qui est plutôt rare", a souligné Jean-Pierre Buyle, saluant l’objectivité du magistrat.

"Dans la mesure où il y a peut-être une quarantaine de personnes qui doivent être entendues, c'est déjà prêter beaucoup de pouvoir à M. Moreau de croire qu'il pourrait influencer toutes ces auditions."
Adrien Masset
Avocat de Stéphane Moreau

Me Jean-Pierre Buyle, l'avocat de Pol Heyse, a effectué la même demande: "Enfin nous sommes sortis d'une justice de l'ombre, pour une justice contradictoire où chacun a pu s'exprimer. Nous avons pris la parole et avons demandé que le mandat d'arrêt ne soit pas renouvelé. M. Heyse conteste les faits, mais en ce qui concerne les éléments de droit, nous pensons aujourd'hui qu'il n'y a aucun élément qui fait craindre des risques de collusion ou de disparition des pièces."

Les deux hommes, anciens administrateurs de Nethys, sont accusés d'abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. Stéphane Moreau est également inculpé de faux, d'usage de faux et d'escroquerie. Les deux anciens administrateurs de Nethys sont écroués à la prison de Lantin depuis dimanche.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés