edito

Très cher particularisme belge…

La cacophonie du week-end n'est pas pour rendre confiance aux entrepreneurs et aux citoyens.

Très cher particularisme belge,

Il fallait avoir le cœur bien accroché ce week-end pour suivre toutes les décisions communiquées au compte-gouttes par tes différents gouvernements.

Les temps sont évidemment exceptionnels. Chacun écope comme il peut face à l’ampleur de la seconde vague. Mais jusqu’ici, malgré le fiasco des masques en début de crise sanitaire ou l’incompréhension dans la politique du testing, chacun semblait se satisfaire de ces manquements en les mettant sur ton compte, très cher particularisme belge, où les compétences sont éclatées entre l’entité fédérale et les Régions fédérées.

C'est le fédéralisme.

Une limite a cependant été franchie ce week-end ! Une sorte de ras-le-bol face à la cacophonie.

On pense évidemment aux parents. Un jour, on leur dit que l’enseignement secondaire doit être préservé. Le lendemain, on annonce la fermeture des écoles.

On pense aux étudiants de première année dans le supérieur qui, en l’espace de quelques heures, voient leurs cours en présentiel passés de l’état de vache sacrée à la fermeture complète.

On pense au monde hospitalier, en première ligne dans cette crise, qui attend un véritable capitaine pour diriger le navire en pleine tempête.

On pense aux citoyens qui ne comprennent plus rien dans ce méli-mélo de décisions prises dans un si petit pays avec ses exceptions flamandes, ses fermetures bruxelloises et ses revirements francophones et alors même que leur Premier ministre appelle les Belges à former une grande équipe de 11 millions de personnes.

Sans confiance en l’Etat qui lui assure un cadre clair pour développer son projet, il n’y a pas d’entrepreneuriat.

Enfin, on pense aux entrepreneurs qui malgré la tempête essayent d’entreprendre. Or, on le sait, s’il y a bien une chose qu’un entrepreneur déteste, c’est le climat d’instabilité où la cacophonie vient brouiller les cartes. C’est viscéral! Sans confiance en l’Etat qui lui assure un cadre clair pour développer son projet, il n’y a pas d’entrepreneuriat. Or, entre vendredi matin et samedi soir, c'était clairement raté en découvrant les restrictions distillées en Wallonie et à Bruxelles en l’espace de 26 heures et sans préavis. Après ces annonces, il leur restait à assumer leurs engagements pris vendredi.

A ce titre, très cher particularisme belge, tu as failli et ouvert une brèche dans laquelle les nationalistes pourraient s’engouffrer.

Lire également

Messages sponsorisés