Trois défections au sein du cdH

©Photo News

Trois femmes du parti humaniste ont décidé d'arrêter la politique ou de prendre du recul. La récente crise au sein du parti n'aurait aucun lien avec leur décision.

Trois femmes bien implantées localement - Véronique Salvi à Charleroi, Isabelle Poncelet au Luxembourg et Vanessa Matz à Liège - ne se présenteront pas aux élections communales de 2018. Alors que le groupe Sudpresse rapportait samedi que les trois personnalités humanistes avaient fait part de leur volonté de prendre du recul ou de carrément arrêter la politique, le parti a précisé en fin de matinée qu'elles ne quittaient pas le cdH pour autant.

  • Cheffe de groupe cdH à la Fédération Wallonie-Bruxelles et conseillère communale à Charleroi, Véronique Salvi arrêtera la politique en 2019, au terme de son double mandat qu'elle exercera jusqu'au bout, "par loyauté pour ses électeurs". La députée humaniste évoque des raisons familiales.
  • Première femme bourgmestre à Habay (province de Luxembourg) après avoir été députée provinciale, Isabelle Poncelet a pour sa part signalé qu'elle entamait sa dernière année comme bourgmestre et dans la politique.
  • Quant à Vanessa Matz, malade depuis plusieurs mois, elle ne participera pas aux élections communales de 2018.

La récente crise politique francophone déclenchée par le parti humaniste n'aurait joué aucun rôle dans leur décision, selon les principales intéressées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés