Publicité

Une consigne sur les canettes? Le Parlement wallon en parle

Le projet-pilote de prime de retour de canettes abandonnées dans la nature présente un bilan mitigé. ©BELGA

Le dossier de la consigne sur les canettes et bouteilles en plastique revient au Parlement wallon. La ministre de l'Environnement Ecolo se montre hésitante.

La commission Environnement du Parlement wallon a entendu les conclusions du rapport sur l'expérience pilote de prime de retour sur les canettes abandonnées dans la nature. Le projet a été mené par Be WaPP, l'ASBL regroupant Fost Plus, Fevia Wallonie et Comeos.

Il apparaît qu'il y a bien eu une baisse du nombre de canettes abandonnées, surtout le long des routes et dans les quartiers résidentiels. Mais ailleurs, l'impact s'est révélé faible. En outre, l'expérience s'est avérée assez coûteuse.

"On pourrait envisager que les producteurs paient le ramassage de tout ça."
Olivier Maroy
Député wallon MR

Vers une vraie consigne?

Le député Ecolo Christophe Clersy a souligné que l'expérience ne portait que sur une prime de retour (de 5 centimes par cannette ramassée) et pas sur une réelle consigne. Et uniquement sur les canettes, pas sur les bouteilles en plastique.

Olivier Maroy (MR) a, lui, questionné: "N'est-il pas temps que le secteur s'interroge? On pourrait envisager que les producteurs paient le ramassage de tout ça."

74%
de Belges favorables à la consigne
Près de trois Belges sur quatre (74%) se disent favorables à un système de consigne sur les canettes et bouteilles en plastique, selon un sondage de Test Achats.

"Si un système était généralisé et permettait à l'ensemble de citoyens de contribuer au recyclage de ces matériaux précieux, l'acier et l'aluminium, l'enthousiasme serait tout autre", a lancé le cdH Julien Matagne.

Alors, la Wallonie va-t-elle plancher sur une vraie consigne pour les déchets d'emballages de boissons, en concertation avec les autres Régions? Près de trois Belges sur quatre (74%) s'y montrent favorables, selon un sondage de Test Achats.

La ministre de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo), qui prône une "boîte à outils variés" pour gérer la problématique des déchets sur la voie publique, dit vouloir prendre "le temps de la réflexion". Des auditions sont prévues.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés