Une monnaie régionale pourrait voir le jour en Wallonie

©Thierry du Bois

L'idée serait de mettre en circulation une monnaie complémentaire inter-entreprises en vue de favoriser les échanges commerciaux locaux.

La démarche fera éventuellement sourire ses détracteurs. Pour d’autres, la réflexion se justifie vu le contexte de la crise. A l’initiative de son Parlement, la Wallonie va examiner la possibilité de mettre en circulation une monnaie régionale inter-entreprises sur son territoire, à l’image de ce qui existe en Suisse avec le Wir ou en Sardaigne avec le Sardex.

Un rapport dans les six mois

L’idée qui gravite autour de cette réflexion n’est certainement pas d’aboutir pour la Wallonie à un retrait de la zone euro, ni de s’y substituer, mais plutôt de créer la possibilité pour certaines entreprises locales d’avoir des rapports commerciaux sur la base d’une monnaie régionale inter-entreprises. "Périodiquement, et souvent à l’occasion de chocs économiques, la question de la circularité de l’économie et du recours à des circuits plus courts revient au-devant de la scène. Je pense qu’il est nécessaire de relancer la réflexion qui permettra, si le Parlement et le gouvernement wallon l’estiment utile, d’avancer vers une monnaie complémentaire régionale inter-entreprises. C’est d’ailleurs inscrit dans la déclaration de politique régionale", explique le député socialiste Maxime Hardy. Et de pointer un monde qui change. "Nous devons revenir à une économie plus locale, durable. Un modèle qui privilégie l'entraide inter-entreprises et une plus grande indépendance vis-à-vis des instruments classiques fortement dépendants de la spéculation financière."

"Nous devons revenir à une économie plus locale, durable. Un modèle qui privilégie l'entraide inter-entreprises et une plus grande indépendance vis-à-vis des instruments classiques fortement dépendants de la spéculation financière."
Maxime Hardy
Député wallon (PS)

Le processus n’en est évidemment qu’à ses prémices. Mais sauf éventuel retard, les députés wallons devraient disposer d’un rapport et de l’avis d’experts d’ici 6 mois.

Favoriser les écosystèmes

Pour Bruno Colmant, économiste et professeur à l’ULB, cette réflexion est intéressante. "L’usage de cette monnaie peut créer une dynamique au sein d’un écosystème. L’intérêt est sa circulation. Cette monnaie perd de sa valeur si on la garde trop longtemps. En théorie, elle permet donc de créer un maillage entre entreprises ou autour d’un projet tout en ayant un impact positif sur la croissance."

"L’usage de cette monnaie peut créer une dynamique au sein d’un écosystème. L’intérêt est sa circulation."
Bruno Colmant
Economiste et professeur à l'ULB

Bien que théoriquement non convertible en euros et évoluant au sein d’un circuit fermé composé d’entreprises adhérentes, cette initiative surprend l’Union wallonne des entreprises. "Il y a une crise à gérer. La Wallonie a peut-être des choses plus urgentes à gérer, comme la mise en place d’un plan de redéploiement, que de réfléchir à la mise en place d’une monnaie locale. Il faut par ailleurs éviter de replier la Wallonie sur elle-même", estime Olivier de Wasseige, l’administrateur délégué de l’UWE.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés