Vande Lanotte veut bloquer la hausse du prix de l'eau

(© Didier Lebrun) ©pn

Le ministre fédéral de l'Economie et des Consommateurs ne compterait accorder à la Société wallonne des eaux (SWDE) qu’une hausse de 2 centimes de son tarif. Elle en demandait 8. L’augmentation souhaitée par l’intercommunale CILE est aussi gelée pour l’instant.

Les producteurs et les distributeurs d’eau wallons ne sont pas à la fête en ce début d’année. Et pour cause. Selon nos informations, le ministre fédéral de l’Economie et des Consommateurs, Johan Vande Lanotte (sp.a), ne veut pas leur accorder les augmentations de tarifs de l’or bleu qu’ils demandent.

La Société wallonne des eaux (SWDE) prévoit d’augmenter son coût-vérité pour la distribution (CVD), d’environ 7,46 centimes d’euros par m³ en 2014. Concrètement, elle veut le faire passer de 2,4480 euros en 2013 à 2,5226 euros pour 2014.

Hausse trop élevée

Pour le ministre Vande Lanotte, cette augmentation, qui viendra s’ajouter au coût-vérité de l’assainissement (CVA) et à la redevance d’abonnement, est trop élevée. Il l’a donc refusée en première analyse et n’a accordé à la SWDE qu’une hausse de 2 centimes!

"Le ministre Vande Lanotte a refusé la demande d’augmentation, car le délai dans lequel il devrait se prononcer était trop court. Il estime que la hausse demandée est trop élevée et veut avoir davantage d’explications. Il doit rencontrer les dirigeants de la SWDE à cet effet", nous a confirmé la porte-parole du vice-Premier ministre. "La hausse qui nous est accordée est insuffisante pour couvrir nos investissements. Nous allons essayer de convaincre le ministre que notre demande est bien justifiée", nous a confié un membre de la direction de la SWDE.

Elle fournit de l’eau à environ 2,2 millions de consommateurs wallons (un million de compteurs). Même situation également pour la Compagnie intercommunale des eaux (CILE) dont la demande de progression des tarifs d’eau est aussi suspendue pour l’instant par le ministre. L’intercommunale, qui approvisionne environ 600.000 consommateurs dans les arrondissements de Liège et de Huy-Waremme aimerait augmenter son CVD de 9 centimes pour le porter à 2,6366 euros en 2014.

Pour l’instant, Johan Vande Lanotte ne semble pas être enclin à la leur accorder. Ici aussi, il a convoqué les dirigeants de la CILE à son cabinet pour une réunion. La commission régionale d’avis et la Commission fédérale des prix ont validé les hausses de la SWDE et de la CILE.

Travaux à financer

Le Coût-vérité de la distribution (CVD) est en constante progression depuis 2005. Il couvre divers investissements réalisés par les opérateurs, principalement la SWDE et la CILE (renouvellement des canalisations, dénitrification de l’eau, etc.). Il vient s’ajouter au coût de l’assainissement (CVA) dont la progression est automatique et n’est pas soumise à l’autorisation du Fédéral (Commission fédérale du prix). À cela, il faut ajouter le prix de l’abonnement calculé suivant une formule précise (20 fois le CVD + 30 fois le CVA), une cotisation forfaitaire au fonds social (1,25 euro pour 100 m³) et appliquer sur le tout, une TVA de 6%.

Quid à Bruxelles?

À Bruxelles, Hydrobru, l’intercommunale de distribution et d’assainissement d’eau, garde sa composante "distribution" inchangée en 2014. Donc, elle échappe, de ce fait, à la tutelle de Vande Lanotte. Mais elle va appliquer une hausse de 3% sur le prix de l’assainissement communal (égouttage) et 2% sur l’assainissement régional.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés