Vers l'exploration de gaz de houille en Wallonie?

Carlo Di Antonio (cdH), ministre wallon de l'environnement ©BELGA

Le ministre wallon de l'environnnement Carlo Di Antonio y est favorable. Une filiale de la CNP d'Albert Frère a déjà introduit deux demandes de permis d'exploration en Hainaut

Le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH) s'est montré lundi favorable à l'exploration par des entreprises privées de gisements de gaz de houille dans les sous-sols miniers de Wallonie.

"Pour moi, on peut étudier ces dossiers, c'est une différence avec le passé", a-t-il commenté en commission du parlement wallon, en réponse à une question du député Jean-Luc Crucke (MR).

Son prédécesseur Philippe Henry (Ecolo) se montrait quant à lui réticent pour l'exploitation de cette énergie fossile - le grisou - qui ne couvrirait que partiellement les besoins.

Une filiale du groupe CNP d'Albert Frère a introduit deux demandes de permis en Hainaut, l'une pour un captage sur mine fermée à Péronnes-Anderlues, l'autre pour les massifs inexploités du sud du bassin houiller Quiévrain-Couillet.

"C'est une opportunité d'investissement, rien ne s'oppose" à ce qu'on la mette à l'étude, a estimé M. Di Antonio. Vu les montants nécessaires, l'initiative doit à ses yeux venir des opérateurs privés, mais la Région wallonne est prête à mettre à disposition de ces derniers ses cartes, archives et bases de données géologiques, son expertise pour l'interprétation de ces données ainsi qu'un cadre favorisant la recherche.

Le député Crucke a jugé qu'il s'agissait d'une prise de position importante pour les entreprises. Quant à l'exploration de gisements de gaz de schiste, les travaux menés jusqu'à présent laissent à penser que les massifs wallons concernés ne seraient pas exploitables, a commenté M. Di Antonio. "S'il n'y a pas de potentiel énorme, je comprends", a répondu M. Crucke.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect