Vers une meilleure offre de soins dans les maisons de repos

©BELGA

Afin d’améliorer l’encadrement des soins dans les institutions, la Wallonie va transformer 2.266 lits de maison de repos en lits de maisons de soins.

Face au vieillissement de la population et au papy boom qui fera passer la population wallonne des plus de 80 ans de 181.000 en 2012 à 406.000 d’ici 2060, les politiques des soins de santé se trouvent aujourd’hui obligées de s’adapter.

Le défi est triple quand on sait qu’en Wallonie plus de 1 personne sur 4 âgée de 85 à 94 ans vit en établissement de soins. Les responsables politiques se doivent donc d’améliorer tant l’encadrement des soins à domicile, l’accueil des personnes âgées dans les maisons de repos que l’organisation des soins dans ces établissements.

Pour tenter de répondre à cette nécessité, le gouvernement PS-MR-Ecolo a déjà pris une série de dispositions depuis son arrivée comme la hausse de l’encadrement pour les services des soins à domicile ou le passage du statut d’ouvrier à employé pour les aides à domicile.

"C’était une demande du secteur. Cette mesure va améliorer la prise en charge de nombreux résidents."
Christie Morreale Ministre de la Santé

La ministre en charge de la Santé en Région wallonne, la socialiste Christie Morreale, vient, elle, de poser les jalons d’un nouveau chantier. Il consiste à upgrader 141 établissements pour aînés. Un financement de 22 millions d’euros a ainsi été débloqué pour 2020.

Concrètement, cette opération vise à transformer 2.266 lits de Maisons de repos (MR) en lits de Maisons de repos et de soins (MRS) sur l’ensemble de la Wallonie. "C’était une demande du secteur, explique la ministre: Cette mesure, qui va améliorer la prise en charge de nombreux résidents et résidentes, impliquera notamment la présence obligatoire d’un praticien infirmier de jour comme de nuit, celle d’un médecin coordinateur ou encore la mise à disposition de locaux spécifiquement destinés à la kinésithérapie et à l’ergothérapie."

Les 141 institutions bénéficiaires de cette transformation sont réparties sur l’ensemble de la Wallonie avec 254 lits en province de Luxembourg, 215 en province de Namur, 259 en province du Brabant wallon, 551 en province de Liège et 987 dans le Hainaut.

Pour la ministre, cette décision va ainsi induire un meilleur encadrement au niveau du personnel soignant et paramédical puisque les établissements de soins bénéficieront d’un financement supplémentaire leur permettant de compléter leurs équipes en place. "Le bénéfice de cette mesure est donc double. D’une part, les résidents vont bénéficier d’un accompagnement pluridisciplinaire plus approprié et, d’autre part, les conditions de travail du personnel soignant (infirmier, aide-soignant, kiné, ergo, logo…) vont être allégées car ils seront plus nombreux pour assurer une charge de travail identique", précise la ministre. "Les soins aux aînés les plus fragilisés seront davantage pris en considération au même titre que le précieux travail du personnel soignant."

Cette étape en appellera d’autres. "Après l’amélioration de l’encadrement dans les maisons de repos qui fait l’objet d’énormément d’appels, en 2021, on devrait augmenter le nombre de places". Tout en insistant sur l’indispensable encadrement des prix, la ministre estime qu’il sera tout aussi important de travailler sur des modèles alternatifs comme les maisons kangourou.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n