Contre le réchauffement, la Commission accélère la cadence

La part du renouvelable dans la production d'électricité devra doubler d'ici 2030, pour atteindre 65% environ, évalue la Commission. ©Jens Büttner/dpa-Zentralbild/ZB

La Commission propose cette semaine d'accélérer la décarbonation de l'économie européenne tout au long de la décennie. Et fournit un mode d'emploi détaillé pour y parvenir.

La Commission européenne s’apprête à publier son mode d'emploi pour accélérer la décarbonation de l'Europe sans compromettre l’activité économique et l'emploi à long terme. Lors de son premier discours sur l'état de l'Union, ce mercredi, la présidente Ursula von der Leyen devrait défendre la proposition de réduire les émissions d'"au moins 55%" en 2030 par rapport à 1990. Pour appuyer cette proposition, son équipe doit publier une étude d'impact fouillée, assortie d'une note d'intention politique - que L'Echo a pu se procurer.

©doc

Selon le document, les émissions nettes de l'Union européenne avaient baissé en 2019 de 25% par rapport à 1990. Atteindre 55% d'ici la fin de la décennie est "à la fois économiquement faisable et bénéfique pour l'Europe", entend démontrer l'exécutif.

L'objectif actuel pour 2030, une réduction de 40%, a été adopté avant l'Accord de Paris, qui prévoit le rehaussement des objectifs des parties pour tendre vers l’objectif mondial de limiter le réchauffement nettement en dessous de 2°C. En rehaussant l’objectif de l'Union, la Commission en modifie aussi la base: elle y inclut entre autres l’impact climatique de l'utilisation des sols et forêts. Sans ce changement méthodologique, la nouvelle ambition correspond en fait à une réduction de 52% environ, calcule la plate-forme d’associations environnementales CAN Europe (qui plaide pour porter l'objectif à 65% au moins).

"Le retour sur investissement n'est rien moins que la capacité pour les entreprises européennes d'être compétitives et pour nos citoyens de prospérer."

Retour sur investissement

Pour 2030, ce sont les secteurs du bâtiment et de la production d'énergie qui ont le plus grand potentiel - de l'ordre de 60% de réduction d'émissions par rapport à 2015 -, indique la Commission. Ainsi, la part du renouvelable dans la production d'électricité devra avoir doublé. Et alors que les trois quarts des bâtiments européens sont des passoires énergétiques, le taux de rénovation annuel va lui aussi devoir plus que doubler sur la période. Quelques exemples encore. L'efficacité devra permettre des économies de consommation d'énergie finale de l'ordre de 37%. Le renouvelable devra être porté à environ 40% du mix énergétique. Côté transport, les émissions de CO2 par kilomètre pour les voitures devront baisser de 50% par rapport aux objectifs fixés pour 2021.

Le défi est énorme en termes d'investissements. Rien que dans l'énergie, ils devront augmenter au cours de la décennie d'environ 350 milliards d'euros par an (1,7 point de PIB), estime par exemple la Commission. Mais "le retour sur investissement n'est rien moins que la capacité pour les entreprises européennes d'être compétitives et pour nos citoyens de prospérer", ajoute-t-elle.

Afficher le prix

Pour parvenir au nouvel objectif qu'elle propose, la Commission prévoit d’amples modifications de l’architecture législative qui encadre la politique climatique de l’Union - elles seront présentées en détail en juin prochain. L’équipe d’Ursula von der Leyen défend en particulier une utilisation accrue de la tarification du carbone: quand le prix du carbone est assez robuste, "il devient un puissant vecteur de changement immédiat". Le système d’échange de quotas d’émissions de CO2 (ETS), qui concerne aujourd’hui les industries les plus polluantes, devrait être élargi. Le système pourrait à l’avenir inclure «les émissions du transport routier et des bâtiments», lance la Commission.

Avant cela, il s'agit pour l'Union de s'accorder sur l'objectif à atteindre pour 2030. La Commission doit présenter un amendement à sa proposition de "Loi climat européenne" pour intégrer ces "au moins 55%". Ce sera ensuite au Parlement et au Conseil de trancher.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés