Budget de l'UE: les Pays-bas refusent la rallonge

(© Bart Maat) ©REUTERS

Après le Royaume-Uni, c'est au tour des Pays-Bas de rejeter la demande de rallonge au budget européen faite la semaine dernière par la Commission européenne. Jeroen Dijsselbloem, le grand argentier néerlandais, par ailleurs président de l'Eurogroupe, l'a indiqué ce mardi dans une lettre aux députés néerlandais. Il estime que la Commission doit plutôt faire des économies.

Les Pays-Bas sont opposés à l'octroi d'une rallonge de 11,2 milliards d'euros demandée aux Etats membres de l'UE par la Commission européenne sur 2013 dans le but de rembourser des impayés dus au titre de l'année 2012, a annoncé ce mardi le ministre néerlandais des Finances et président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

"Je ne peux pas être d'accord", a assuré Dijsselbloem dans une lettre adressée aux députés néerlandais au sujet de l'appel de fonds, lancé mercredi dernier sous la forme d'un projet de budget rectificatif devant être approuvé par les Etats et le Parlement européen.

Le Royaume-Uni avait lui aussi, dès mercredi, fermement rejeté la demande de la Commission, le secrétaire au Trésor britannique Greg Clark estimant celle-ci "inacceptable alors que de nombreux gouvernements prennent des décisions difficiles pour réduire leurs dépenses publiques".

Former une "minorité bloquante"

"Je constate que dans sa proposition, la Commission n'a fait aucun effort pour trouver des opportunités sur d'autres postes du budget", ajoute le ministre, qui soutient en outre ne pas voir clairement comment la Commission peut indiquer dès maintenant de quels moyens elle aura besoin sur l'ensemble de 2013.

Dijsselbloem insiste dans sa lettre au parlement sur la "nécessité" de s'allier avec d'autres pays pour former une "minorité bloquante" en vue de modifier ce budget rectificatif, qui doit selon lui être adopté à la majorité qualifiée, et trouver une "solution acceptable".

La rallonge au budget a été exigée par le président du Parlement européen, Martin Schulz. L'Allemand a averti qu'aucune négociation sur le budget pluriannuel 2014-2020 ne serait engagée avec les Etats tant que les remboursements dus au titre de 2012 n'auraient pas été soldés.

Mauvais timing

Les Pays-Bas, qui ont entrepris un vaste programme de coupes budgétaires pour se conformer aux exigences européennes en termes de déficit public, contribuent au budget de l'UE à hauteur d'environ 5%. La part néerlandaise des 11,2 milliards d'euros serait donc d'environ 550 millions d'euros, selon le ministère néerlandais des Finances.

Le montant de 11,2 milliards d'euros correspond à la marge entre le plafond de dépenses de 143 milliards d'euros autorisé pour l'année 2013 et le montant total des contributions des Etats, établi à 132 milliards d'euros dans le budget 2013.

Cette différence entre les contributions et les dépenses autorisées est une pratique courante dans le budget de l'UE qui se base sur le principe que certains projets n'aboutiront pas.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect