Des JMJ sous haute sécurité

Des milliers de jeunes du monde entier sont arrivés en Pologne pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), qui se tiennent du mardi 26 au dimanche 31 juillet, à Cracovie. ©AFP

C'est dans un contexte marqué par des attentats à répétition que le chef de l'Eglise catholique partira pontifier la 31e Journée mondiale de la jeunesse en Pologne qui débute aujourd'hui.

©AFP

"Tout va bien, pas d'inquiétude particulière à avoir". La Vatican se montre rassurant alors que le Pape François entamera ce mercredi le 15e voyage de son pontificat. Pendant quatre jours, le chef de l'Eglise catholique présidera à Cracovie les JMJ, Journées mondiales de la jeunesse, où des milliers de jeunes sont arrivés du monde entier pour y participer. C’est d’ailleurs le pape polonais Jean-Paul II qui constitua ces grands rassemblements des jeunes chrétiens, tous les deux à trois ans, dans un esprit de "brassage pour dépasser les barrières du monde". 

L'hospitalité chrétienne 

C'est escorté par un groupe de jeunes handicapés et dans un tram écologique que le pape François arrivera à la célébration d'accueil des JMJ, mercredi au parc Blonia de Cracovie, pour une visite de cinq jours. En insistant sur cette attention particulière aux plus petits et à l'écologie, le pape exhumera les thèmes qui lui sont chers.

©AFP

Dans une Europe déstabilisée par la crise migratoire, le pape François, en soutien aux évêques polonais, lancera dès son arrivée un impératif aux responsables politiques du pays à qui il reproche de créer "artificiellement" la peur envers les musulmans parmi les citoyens. En Pologne, le "phénomène de l'immigration en général (et des réfugiés en particulier)" suscitant de "grandes peurs" nourries "certains partis politiques", déplore un prêtre polonais.

Si la position de François, sur la question délicate des réfugiés, est claire (il a lancé un appel à toutes les paroisses catholiques à accueillir une famille de réfugiés), celle du gouvernement polonais conservateur est également sans ambiguïté. Il refuse tout accueil des réfugiés en citant des questions de sécurité.

Un important dispositif de sécurité

Des milliers de jeunes catholiques âgés de 16 à 35 ans, venus de 180 pays, sont arrivés en Pologne ce mardi pour participer aux JMJ qui se tiennent jusqu'à dimanche à Cracovie. Parmi eux, essentiellement des Français et des Italiens.

©AFP

La crainte des attentats pourrait avoir des conséquences sur le nombre des participants à ces Journées mondiales de la jeunesse. Les organisateurs prévoyaient près de deux millions de pèlerins en début d'année, moins de 400.000 se sont "officiellement enregistrés", d'après Le Monde. Leur nombre pourrait cependant être plus important.

20.000
20.000 policiers ont été mobilisés à Cracovie, en raison des menaces d'attentats.

Par mesure de sécurité contre les risques potentiels d'attentat, le département d'Etat américain a cité les Journées mondiales de la jeunesse comme cible potentielle des terroristes islamistes, Varsovie a mis en place un important dispositif de sécurité.

La Pologne a commencé par rétablir les contrôles aux frontières depuis un mois. De cette façon 20.000 policiers ont été mobilisés, dont 7.500 seront présents sur la voie publique, ainsi que 800 membres du service de protection du gouvernement et 11.000 gardes-frontières. Pour finir, 9.000 pompiers ont également rejoint ce dispositif. Ces derniers sécurisent tous les sites industriels, les gares et arrêts de bus ainsi que l'aéroport de Cracovie-Balice qui assistera l'arrivée et le départ du souverain pontife.

23 millions d'€
Le montant de la réserve consacrée à la sécurité des Journées mondiales de la jeunesse 2016.

Une réserve spéciale prévue pour la sécurité des JMJ, prévue dans le projet de budget 2016, s'élevait à près de 23 millions d'euros, affirme l'édition Le Monde Festival.

Un ressortissant irakien en possession de matériaux explosifs "en très petite quantité" a été interpellé à Lodz, en Pologne, à la veille des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), avaient annoncé lundi le Parquet national et le Tribunal de Lodz.

Le ministre de l'Intérieur polonais, Mariusz Blaszczak, a indiqué hier matin qu'environ 200 personnes avaient été interdites d'entrée sur le territoire polonais, dans le cadre des mesures de sécurité entourant les JMJ.

Lisez aussi

Deux homme munis d'armes blanches se sont retranchés ce matin dans une église de Seine-Maritime avec plusieurs otages, affirment des sources policières.

 → L'article



©Photo News


 

 


 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect