L'eau du robinet bientôt gratuite au resto?

©Photo News

La Commission européenne veut réviser la directive sur l’eau potable pour que les États encouragent la mise à disposition gratuite d’eau dans les restaurants. Elle veut aussi plus de fontaines publiques et moins de bouteilles en plastique.

Pour certains restaurateurs, l’eau du robinet est si bonne qu’elle peut être transformée en or. L’Echo le révélait la semaine dernière: deux restaurants belges sont accusés d’en avoir utilisé pour remplir des bouteilles de la marque d’eau minérale Val avant de les vendre à leurs clients. Une interprétation peu conventionnelle – et complètement illégale – de l’économie circulaire. Pour l’écrasante majorité des autres restaurateurs, en Belgique du moins, l’eau du robinet n’est bonne qu’à faire la vaisselle. Mais à lire la proposition de directive que la Commission européenne doit présenter ce jeudi, cela pourrait changer. L’Europe veut en effet que les restaurants mettent gratuitement de l’eau potable à disposition de leurs clients, comme c’est généralement le cas en France, par exemple.

La Commission européenne donne ainsi suite à la première grande pétition à avoir récolté assez de signatures pour atterrir sur son bureau. En 2013, dans le cadre de la procédure de "l’initiative citoyenne", une pétition pour le droit à l’eau (Right2Water) a récolté 1,8 million de signatures, forçant pour la première fois la Commission à détailler sa position sur le sujet et éventuellement l’adapter. Les pétitionnaires demandaient à l’exécutif européen – qui détient le monopole du pouvoir d’initiative législative – de faire du droit à l’eau potable un droit humain, de reconnaître que l’eau n’est pas une marchandise comme les autres, et d’améliorer son accès universel.

La révision de la directive sur l’eau potable qui doit être présentée aujourd’hui indique que l’accès à l’eau potable et sanitaire "est inextricablement lié au droit à la vie et à la dignité humaine", reconnu dans la charte européenne des droits fondamentaux.

Moins de plastique

Selon une version non définitive du texte mise en ligne par le site d’information européenne Politico.eu, la Commission veut notamment réduire la consommation d’eau en bouteille en plastique en "augmentant la confiance des gens dans l’eau du robinet". Et elle demande aux États "d’améliorer l’accès et de promouvoir l’usage" de l’eau courante.

Si le texte proposé est adopté par le Parlement et le Conseil, les États devront promouvoir l’eau potable en menant des campagnes sur la qualité de l’eau du robinet, en encourageant la mise à disposition de cette eau dans les administrations et bâtiments publics, mais aussi en encourageant la mise à disposition de l’eau du robinet dans les cantines et les restaurants. La Commission demande en outre aux États d’installer et entretenir des équipements extérieurs et intérieurs offrant un accès gratuit à l’eau potable dans les espaces publics. Toujours selon la version non définitive du texte que nous avons pu lire, les États seront aussi tenus d’identifier les populations qui n’ont pas accès à l’eau potable parce qu’elles appartiennent par exemple à des groupes vulnérables (réfugiés, sans-abri, cultures minoritaires…). Ils devront évaluer les possibilités d’améliorer leur accès aux réseaux d’eau potable et les informer des possibilités qui s’offrent à elles. Une mise en pratique, en somme, du vaste concept qu’est la dignité humaine.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content