La Ligue de Salvini financée par la Russie?

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien ©EPA

Un voyage de Salvini à Moscou est au coeur des révélations.

Les urnes le récompensent, les révélations des médias le font vaciller. Un ouvrage qui paraîtra jeudi prochain dans les librairies italiennes – le "Livre noir de la Ligue" –, rédigé par les journalistes Giovanni Tizian et Stefano Vergine, risque de ternir les derniers succès de Matteo Salvini.

Triomphant aux élections régionales dans les Abruzzes et en Sardaigne, le ministre de l’Intérieur et chef de la Ligue, doit aujourd’hui faire face à des accusations de financements occultes en provenance de Russie.

L’hebdomadaire L’Espresso, qui vient d’anticiper les traits saillants du livre, dessine les contours d’un scénario inquiétant qui confirmerait la perception d’une influence obscure du Kremlin sur les processus électoraux à travers le monde.

Un voyage de Salvini à Moscou, au mois d’octobre dernier, est au cœur des révélations de ce "Livre Noir". Toujours si généreux en informations via les médias sociaux, le ministre de l’Intérieur est, au cours de ce séjour moscovite, étrangement discret sur ses rencontres. Sa circonspection cacherait, selon les deux auteurs, l’existence d’une transaction sans précédent, menée par l’un de ses conseillers et de mystérieux interlocuteurs proches du Kremlin.

Au travers la vente de millions de tonnes de pétrole russe – qui aurait été conclue dans l’élégant hôtel Metropole de la capitale, entre la compagnie Rosneft et un colosse de l’énergie italien –, la Ligue bénéficierait, pendant une année, d’un financement mensuel de 250.000 euros. Une somme qui serait destinée à financer la campagne électorale du parti en vue des prochains scrutins européens.

"On veut me poursuivre et me condamner mais moi je ne lâche pas et j’avance droit comme un train", a pourtant contre-attaqué Salvini, avec son habituel volontarisme.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect