epinglé

Ne dites plus Château Larteau mais Château Lapin Impérial

©MAXPPP

En cause: un coup de gueule d'un écrivain.

L’écrivain Philippe Sollers, grand amateur des vins de Bordeaux, vient de piquer un coup de gueule. La cause de son courroux: le changement de noms de certains châteaux girondins achetés par des Chinois.

Alors, il a envoyé une lettre ouverte au maire de Bordeaux (plutôt désormais l’ex-maire) Alain Juppé. Il s’en prend à un Chinois, Chi Tong, acquéreur de plusieurs châteaux dans différentes appellations bordelaises (Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Médoc, Saint-Emilion). Celui-ci a changé le nom originel de ses propriétés. Ainsi le Château Saint-Pierre est devenu le Château Lapin d’Or, Le Clos Bel Air, Château Grand Antilope, le Château Sérilhac, Château Antilope Tibétaine et le Château Larteau modifié en Château Lapin Impérial… Des changements pour le moins singuliers mais tout à fait légaux.

Quand des acquéreurs chinois modifient les noms de leurs châteaux bordelais.

Si le nom typique, historique, des château demeure toujours porteur commercialement pour les amateurs connaisseurs chinois, il semble qu’une partie des consommateurs, les nouveaux acheteurs, semblent enclins à se procurer des vins aux noms évoquant leur culture. Il s’agirait de l’évolution de ce marché chinois devenu essentiel pour les ventes de vin dans le monde et particulièrement pour les vins de Bordeaux.

Aujourd’hui, 130 châteaux de cette région ont été achetés par des Chinois, des domaines viticoles ne bénéficiant toutefois pas d’appellations prestigieuses comme Médoc ou Saint-Emilion "grand cru classé".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect