6.000 entreprises doivent 30 milliards à l'Etat grec

La Grèce a publié la liste de quelque 6.000 commerces et entreprises qui doivent plus de 30 milliards d'euros de taxes à l'Etat, dans l'espoir d'améliorer ses recettes budgétaires.

La Grèce a publié jeudi la liste de quelque 6.000 commerces et entreprises qui doivent plus de 30 milliards d'euros de taxes à l'Etat, dans l'espoir d'améliorer ses recettes budgétaires.

La liste publiée par le ministère des Finances inclut un certain nombre d'entreprises publiques destinées à être privatisées ainsi que des sociétés du secteur industriel, du BTP, des assurances, un chantier naval de premier plan et des clubs sportifs.

Le premier débiteur est la compagnie des chemins de fer Hellenic Railways, une entreprise en difficultés, qui doit à l'Etat 1,26 milliard d'euros.

Les clubs de football AEK et Panionios Athènes doivent à eux deux 120 millions, tandis que les clubs de basketball PAOK et Aris ont des dettes cumulées de 89 millions d'euros.

Parmi les débiteurs figurent également les chantiers navals Syros, la compagnie d'autobus d'Athènes, la compagnie aérienne Olympic Airways aujourd'hui privatisée et une compagnie minière Larko promise à la privatisation.

"Cette publication va sensiblement améliorer la collecte des recettes et renforcer la confiance entre le ministère et les contribuables en améliorant la transparence", assure le ministère.

Plusieurs des débiteurs sont actuellement en faillite.

Au total, les dettes envers l'Etat s'élèvent à 42 milliards d'euros, a indiqué le ministère qui a annoncé la publication prochaine d'une liste de particuliers devant de l'argent au fisc.

La Grèce souffre d'un problème chronique de collecte de l'impôt et d'une économie parallèle très importante qui représenterait environ un tiers de sa richesse nationale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés