Accord sur les 315 milliards pour relancer l'économie européenne

©ANP

La Commission européenne, le Conseil européen et le Parlement européen ont atteint un accord jeudi matin, après une longue nuit de discussions, sur les modalités du Fonds européen pour les investissements stratégiques.

Un accord a été trouvé jeudi matin entre les Etats et le Parlement européen sur la création et les modalités du fonds d'investissement européen, pièce maîtresse du plan Juncker de relance économique, ouvrant la voie à de premiers financements à la fin de l'été.

"Un accord a été trouvé. Accord final du Parlement européen le 24 juin", a indiqué Jyrki Katainen, le commissaire chargé de ce projet sur son compte Twitter, après une très longue nuit de négociations qui s'est terminée au petit matin.

"Cela signifie que le fonds sera opérationnel et va commencer à financer des projets à la fin de l'été", a souligné la Commission, pour qui ce projet est central.

Présenté fin 2014, le plan Juncker, du nom de président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est destiné à relancer la croissance et l'emploi en Europe. Il doit permettre de mobiliser 315 milliards d'euros d'investissements en trois ans via la création d'un fonds pour les investissements stratégiques, le FEIS.

315 milliards d'euros
Le plan Juncker doit permettre de mobiliser 315 milliards d'euros d'investissements en trois ans pour relancer la croissance et l'emploi en Europe.

Le fonds doit être financé par le budget européen, et la Banque européenne d'investissement (BEI), à hauteur de 21 milliards d'euros, tandis que les Etats sont priés d'y contribuer. Six d'entre eux, Pologne, Allemagne, Espagne, France, Italie et Luxembourg ont déjà annoncé des contributions pour le financement de projets nationaux. Une autre partie de ces 21 milliards proviendront du budget européen.

"Chaque équipe de négociation a dû faire des sacrifices pour que le plan d'investissement fonctionne. Tout le monde a fait des concessions mais nous nous sommes battus pour le meilleur résultat", a estimé l'eurodéputé libéral Jean Arthuis, à la tête de la commission des Budgets au Parlement européen.

L'accord trouvé prévoit des coupes dans plusieurs programmes européens notamment "Horizon 2020" (recherche et innovation) et "Connecting Europe Facility" (interconnexion transports et énergie). Mais ces coupes ont été "revues à la baisse" par rapport à ce qui était prévu. "Nous avons réussi à (les) réduire d'un milliard d'euros dans les deux programmes européens, s'est félicité le rapporteur du projet, José Manuel Fernandes (droite).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés