Aide moyennant restructuration

Didier Reynders

Si les banques irlandises sont aidées financièrement, elles devront se restructurer. Comme dans d'autres pays où une telle aide a été apportée.

Les responsables européens ont néanmoins prévenu l'Irlande qu'elle n'échapperait pas à une restructuration de ses banques, en échange d'une aide financière. "Il est clair que le Conseil  sera attentif à ce que la Commission fasse le même travail de restructuration bancaire en Irlande" que celui qui "a été fait dans d'autres pays", a indiqué Didier Reynders. La Commission européenne, gardienne de la concurrence, a déjà imposé à une série de banques dans plusieurs pays de douloureuses restructurations afin de compenser des aides publiques. Il n'y a "pas de raison d'agir différemment" avec les banques irlandaises, a insisté Didier Reynders.

Les aides que Dublin a dû octroyer à son secteur bancaire en crise, à commencer par le sauvetage d'Anglo Irish Bank évalué entre 29,3 et 34,3 milliards d'euros, sont en effet largement responsables de son déficit public astronomique, évalué à 32% du PIB cette année.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn a souligné que les discussions en cours avec Dublin sur les conditions qui seront fixées en échange d'une aide éventuelle de l'Europe et du FMI - dont le principe a été acté mardi soir - portaient sur deux domaines.

Le premier est budgétaire. Bruxelles veut s'assurer que l'Irlande a pris des mesures suffisantes pour ramener son déficit public sous 3% du PIB d'ici 2014.

"Le second aspect est l'état du secteur bancaire et le besoin de restructuration du secteur bancaire", a-t-il souligné. "L'objectif évident est de rendre les banques irlandaises viables de manière durable", a-t-il encore dit.

Le commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia a aussi indiqué mercredi que ses services étaient "impliqués dans les discussions en cours avec les autorités irlandaises" et que leurs conclusions seraient "prises en compte" dans les procédures d'aide publique ouvertes par Bruxelles.

Ses services examinent notamment toujours la proposition de plan de restructuration faite par les autorités irlandaises pour AIB, sur laquelle une décision devrait intervenir "aussi rapidement que possible", a-t-il

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés