Publicité

Budget italien: pas suffisant, dit l'Europe

©REUTERS

L'Italie propose de ramener son déficit public à 2,04% du PIB en 2019, contre 2,4% auparavant, espérant ainsi voir son budget validé par la Commission européenne. "Nous n'y sommes pas encore", répond Moscovici.

Le commissaire européen en charge des Affaires économiques demande à nouveau à l'Italie de faire des efforts supplémentaires pour son budget 2019. Le Français Pierre Moscovici estime en effet insuffisante la réduction du déficit à 2,04% du PIB en 2019 proposée mercredi par Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien. 

"C'est un pas dans la bonne direction, mais je veux toutefois dire ici que nous n'y sommes pas encore."
Pierre Moscovici
commissaire européen aux Affaires économiques

"C'est un pas dans la bonne direction, mais je veux toutefois dire ici que nous n'y sommes pas encore, qu'il reste encore des pas à faire, peut-être de part et d'autre", a affirmé Moscovici lors d'une audition au Sénat ce jeudi. "Nous ne pouvons pas transiger avec les règles", a-t-il assuré, réitérant qu'il n'y avait pas de "traitement privilégié" pour la France, dont le déficit devrait dépasser les 3% l'an prochain après les mesures sociales annoncées lundi par le président Emmanuel Macron. 

Mercredi, le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio avait déclaré que les mesures annoncées par Macron risquaient de créer "un problème" à la Commission européenne, "si les règles sont les même pour tous", alors que le commissaire européen aux Affaires économiques a estimé, de son côté, que le dépassement probable de la limite de 3% du PIB par le déficit français était "envisageable" de façon "limitée, temporaire et exceptionnelle". Ce qui avait fait bondir Matteo Salvini, le ministre italien de l'Intérieur: "Je refuse d'imaginer qu'on fasse semblant de rien devant les demandes milliardaires qui arrivent d'un Macron en difficulté évidente et qu'on s'en prenne aux poches des Italiens. Ce serait vraiment la fin de cette Union européenne." 

Pour rappel, le 23 octobre dernier, Bruxelles avait rejeté le projet de budget italien, estimé alors hors des clous européens (Rome prévoyait un déficit à 2,4% du PIB en 2019). Pour répondre aux exigences européennes, le gouvernement populiste italien a "récupéré quelques ressources financières", a expliqué Giuseppe Conte. "Ces ressources financières, nous les utilisons maintenant pour cette négociation avec la Commission." En ramenant son déficit public à 2,04% du PIB l'an prochain, l'Italie espérait mettre fin au bras de fer sur son budget avec Bruxelles et échapper à une procédure d'infraction. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés