Comment l’Europe veut organiser la création de percées technologiques

Les commissaires Margrethe Vestager et Thierry Breton présentaient lundi une stratégie de "fertilisation croisée" des projets de recherche et développement (photo: février 2020). ©EPA-EFE

L’Europe tente d’aligner les astres pour que les industries liées à la défense et l’espace génèrent de nouvelles technologies "disruptives".

Quel point commun entre la ceinture de sécurité à trois points d’ancrage et la détection de débris de satellites? Un plan de la Commission européenne pour doper le potentiel technologique de l’Europe. Son nom: le "Three-Point Belt Plan", en référence à cette ceinture inventée par un ingénieur suédois qui travaillait sur les sièges éjectables d'avion de chasse.

La ceinture à trois points, voilà une innovation militaire européenne qui est devenue un standard mondial et a sauvé depuis son introduction plus d'un million de vies. Une référence du passé pour une idée que l'administration européenne espère porteuse: créer les conditions pour que ce type de synergies entre les industries civiles et celles de la défense ou de l’aérospatial se multiplient, de sorte qu'éclosent en Europe de nouveaux standards mondiaux.

Feuilles de routes

Le plan de la Commission s’appuie sur le nouveau Fonds européen de défense, doté d’un milliard d’euros par an pour les sept prochaines années, et qui pourrait injecter, par effet de levier, plus de 30 milliards d’euros dans le secteur. Forte de ce nouvel outil, elle entend explorer "le potentiel disruptif de technologies à l'intersection entre défense, espace et utilisations civiles" par une approche méthodique pour favoriser les synergies.

Des projets seront encadrés sous forme de "feuilles de route technologiques", qui baliseront les étapes de la conception à l’application large.

"L'idée est que les innovations, par leur conception, atteignent systématiquement des usages multiples", expliquait lundi la commissaire à la Société numérique Margrethe Vestager.

L’Union va se doter d’un observatoire des technologies critiques, chargé d’identifier les secteurs de la recherche et de l'innovation clés. Il produira tous les deux ans un rapport classifié sur les technologies sensibles, les dépendances, les chaînes de valeur pour la défense, l'espace et les industries civiles associées.

Sur cette base, des projets seront encadrés sous forme de "feuilles de route technologiques", qui baliseront les étapes de la conception à l’application large, en sécurisant des financements européens, en ciblant des applications socio-économiques et en réunissant les parties prenantes.

Trois premiers projets concrets sont dans le viseur de la Commission. Ils concernent les drones, la connectivité à haut débit et la gestion du trafic dans l'espace.

En identifiant les filons porteurs, la Commission veut renforcer les liens – ce qu’elle appelle la "fertilisation croisée" - entre les différents programmes de recherche de l'UE, dont le programme cadre Horizon Europe.

Trois projets phares

La Commission entend donc multiplier les projets phares autour de technologies stratégiques ou prometteuses. Trois premiers projets concrets sont dans son viseur.

Le premier concerne les drones – l’idée est de faire en sorte que les projets de défense bénéficient des technologies qui émergent dans des entreprises actives dans le développement de drones civils, et inversement. Le second vise à développer un nouveau canal de connectivité à haut débit via une infrastructure satellitaire, en complément des réseaux Galileo (positionnement) et Copernicus (observation). En intégrant les technologies de cryptage quantique, il assurerait une connectivité hautement sécurisée. Enfin, la Commission mise sur la gestion de trafic dans l'espace: elle entend développer des standards et règles pour éviter les collisions résultant de la prolifération de satellites et de débris.

Les trois projets ne sont pas encore chargés sur la rampe: l’administration européenne lance un "dialogue intensifié" avec les secteurs, en vue de possibles propositions législatives. Dans l'espoir d'aligner les astres pour permettre à l'Europe de remporter des victoires dans la course mondiale aux technologies.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés