Conflit d'intérêts possible entre l'UE et BlackRock

La médiatrice de l'UE, Emily O'Reilly, est chargée du contrôle des institutions européennes. ©EPA

La médiatrice de l'UE en appelle à des lignes directrices plus claires après un manque de garanties dans l'attribution d'une étude sur la finance durable au numéro un mondial de la gestion d'actifs.

La médiatrice de l'Union européenne a pointé du doigt mercredi l'absence de garanties suffisantes contre le risque d'un conflit d'intérêts dans l'attribution par la Commission d'un contrat au groupe américain BlackRock pour la réalisation d'une étude sur les finances durables.

"La Commission aurait dû être plus vigilante."
Emily O'Reilly
Médiatrice de l'Union européenne

"La Commission aurait dû être plus vigilante pour vérifier que l'entreprise n'était pas soumise à un conflit d'intérêts (…) La décision d'attribuer le contrat à la société n'a pas fourni les garanties suffisantes pour exclure tout doute légitime", a conclu la médiatrice Emily O'Reilly, en réponse à une plainte de l'eurodéputé écologiste Damien Carême.

80 députés à l'initiative

L'Irlandaise avait ouvert une enquête approfondie après une question écrite adressée à la Commission mi-avril par plus de 80 députés européens, concernant le choix de BlackRock pour une étude sur la prise en compte des facteurs sociaux et environnementaux dans la supervision bancaire.

Ils soulignaient alors que BlackRock était "un important gestionnaire d'investissements dans le monde entier pour le secteur bancaire et la production d'énergie fossile". La réponse de la Commission a été jugée "insuffisante" par les plaignants.

BlackRock, société gérant quelque 7.300 milliards de dollars et qui est notamment l'actionnaire de géants pétroliers, entend devenir un leader dans les investissements durables et responsables.

En proposant "une offre moitié moins chère que la valeur maximale estimée", BlackRock "optimisait ses chances de décrocher le contrat. Et le remporter pouvait lui permettre de se faire une idée (des futures réglementations) et d'exercer une influence sur un segment d'investissement en plein essor", observe la médiatrice.

280.000
euros
Le contrat européen a été attribué pour un montant de 280.000 euros.

Le contrat européen a été attribué pour un montant de 280.000 euros, avait indiqué en avril un porte-parole de la Commission, assurant que "la meilleure offre" avait été choisie.

"Dans le respect total des règles"

La Commission estime que l'attribution de l'étude a été faite "dans le respect total et strict des règles de l'UE applicables aux marchés publics", y compris celles relatives "à la prévention de tout conflit d'intérêts potentiel".

Mais la médiatrice est bien plus dubitative. "Il est douteux pour la Commission de conclure qu'il n'existait aucune raison juridique d'exclure BlackRock Investment Management de la procédure de passation de marché."

Si elle estime que les questions soulevées seraient mieux examinées par les législateurs européens, Emily O'Reily n'en recommande pas moins à la Commission d'élaborer des lignes directrices plus claires pour de tels contrats de services liés à l'élaboration des politiques.

L'exécutif devrait aussi envisager une mise à jour spécifique du règlement financier afin de renforcer les règles relatives aux conflits d'intérêts, dit Mme O'Reily.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés