Démission du ministre portugais des Finances Mario Centeno, président de l'Eurogroupe

Le ministre portugais des Finances, Mario Centeno, a démissionné ce mardi, libérant la présidence de l'Eurogroupe, qu'il exerçait depuis 2018. ©EPA

Le ministre portugais des Finances Mario Centeno, également président de l'Eurogroupe, démissionne après avoir redressé les finances de son pays. Plusieurs noms de candidats à la présidence de l'Eurogroupe commencent à circuler. La candidature du Belge Alexander De Croo est encore incertaine.

Mario Centeno quittera son poste de ministre portugais des Finances le 15 juin prochain, a annoncé la présidence de la République du Portugal. Il sera remplacé par le secrétaire d'État au Budget, Joao Leao, en place depuis 2015. Cette démission laisse vacante la présidence de l'Eurogroupe, que le Portugais exerçait depuis janvier 2018, en plein débat sur le plan de relance de l'économie européenne.

"Le Ronaldo des finances"

Mario Centeno, surnommé "le Ronaldo des finances" par l'ancien ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, a pris cette décision le jour où il a fait approuver par le gouvernement un budget rectificatif tenant compte de l'impact de la crise du coronavirus sur les finances portugaises. 

Cette démission n'est pas une surprise. Mario Centeno avait laissé entendre vendredi lors d'une interview à la radio portugaise Antena 1 qu'il ne travaillerait "pas plus longtemps que le week-end" sur le budget du pays. 

À la mi-mai, le Premier ministre Antonio Costa l'avait mis en difficulté en annonçant au Parlement qu'un prêt de 850 millions d'euros ne serait versé à la banque en difficulté Novo Banco qu'après un audit de ses comptes. Or, Mario Centeno avait déjà donné son accord à l'opération. Antonio Costa avait dû s'excuser et réitérer sa confiance à son grand argentier. 

Des rumeurs couraient depuis plusieurs semaines sur l'intention de Mario Centeno de briguer la présidence de la banque centrale du Portugal.

"Nous avons construit des bases financières solides pour que le pays puisse mieux faire face à cette crise créée par la pandémie."
Mario Centeno
ministre portugais des Finances et président de l'Eurogroupe

Mario Centeno, docteur en économie de Harvard, a tenu 4 ans au poste de ministre des Finances, ce qui est exceptionnel au Portugal. Il a mené une politique d'austérité qui a permis de redresser les finances publiques, jusqu'à l'excédent budgétaire en 2019, et de stabiliser l'économie du pays.

"Nous avons construit des bases financières solides pour que le pays puisse mieux faire face à cette crise créée par la pandémie", a résumé Mario Centeno lors d'une conférence de presse. La crise du coronavirus devrait impacter l'économie portugaise de 13 milliards d'euros.

La présidence de l'Eurogroupe ouverte

La présidence de l'Eurogroupe étant attribuée à un ministre des Finances d'un pays de la zone euro, Mario Centeno devra être remplacé par un de ses homologues européens. Il sera élu pour 2 ans et demi à la majorité simple des voix.

Plusieurs noms de candidats circulent déjà, ceux du Luxembourgeois Pierre Gramegna, de l'Espagnole Nadia Calvino et de l'Irlandais Paschal Donohoe. Le Français Bruno Le Maire et le Néerlandais Wopke Hoekstra ne seront pas candidats. La candidature d'Alexander De Croo est encore incertaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés