En Allemagne, la moitié des réfugiés a trouvé un emploi en cinq ans

©Daniel Karmann/dpa

Cinq ans après l'arrivée massive de réfugiés, essentiellement syriens, l'intégration sur le marché du travail a plutôt bien fonctionné en Allemagne.

La moitié des réfugiés arrivés en Allemagne entre 2013 et 2016 a trouvé un travail, selon une étude réalisée pour le compte de l’Office fédéral pour l’emploi. 8.000 réfugiés ont été interrogés dans le cadre de cette étude par l’institut DIW, le centre de recherches du Bamf (l’Office des migrations) et l’IAB (centre de recherches de l’Office pour l’emploi). Le taux d’activité est de 57% pour les hommes et de 29% pour les femmes. La situation familiale, la difficulté à trouver des places de crèche pour les jeunes enfants et le fait que les hommes ont plus souvent bénéficié de cours de langue que les femmes expliquent cette disparité par sexes.

"L’intégration sur le marché du travail fonctionne mieux que lors de précédentes vagues migratoires."

68% des personnes interrogées ont un emploi à temps plein ou à temps partiel, 17% sont en formation, 3% font un stage rémunéré et 12% sont en contrat précaire. Plus de la moitié des réfugiés actifs occupent un emploi d’ouvrier qualifié, 44% ont un poste d’assistant. "L’intégration sur le marché du travail fonctionne mieux que lors de précédentes vagues migratoires", souligne l’étude.

Le taux d’activité au bout de cinq ans des Yougoslaves arrivés dans les années 1990 à cause de la guerre n’était que de 44% malgré des conditions plus favorables en termes de diplômes et de connaissances de l’allemand. Alors que les années 1990 étaient marquées par un fort taux de chômage, les nouveaux venus sont arrivés dans un contexte de quasi plein-emploi et de pénurie en personnel qualifié dans les métiers techniques, l’artisanat et de nombreux métiers de l’aide à la personne.

Cours de langue

"Le niveau élevé d’investissement dans les cours de langue et d’intégration a également porté ses fruits", insiste l’étude. "Les résultats seraient encore meilleurs si davantage de réfugiés avaient été accueillis à leur arrivée par les régions économiquement fortes du sud de l’Allemagne", souligne Herber Brücker, chercheur à l’IAB.

1,8
million
Le pays compte aujourd’hui 1,8 million de réfugiés.

La Bavière et le Bade-Wurtemberg, deux régions de plein emploi caractérisées par de fortes pénuries sur le marché du travail, ont accueilli proportionnellement moins de réfugiés que les Länder du Nord et de l’ouest du pays, moins avantagés économiquement.

L’Allemagne avait accueilli 1,2 million de personnes entre 2013 et 2016, arrivés pour la plupart en 2015 en provenance de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan par la "route des Balkans". Le pays compte aujourd’hui 1,8 million de réfugiés. La vague migratoire de 2015, très contestée dans le pays, avait été suivie d’une envolée du parti d’extrême droite AfD. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés