Grèce: la Commission déplore le manque de progrès

©REUTERS

Le président de la Commission européenne ne parle pas pour autant d'un échec. Il a rencontré le Premier ministre grec Tsipras pour faire le point sur l'aide financière accordée à la Grèce.

Alexis Tsipras a rencontré, à sa demande, le président du Parlement européen Martin Schulz et celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Au menu: le suivi de la mise en oeuvre de la décision de l'Eurogroupe qui a accordé fin février une extension de quatre mois du programme d'aide financière à la Grèce en échange d'une liste approfondie de réformes.

Le Premier ministre grec a été accueilli par quelques remontrances dans le chef du président de l'exécutif européen. Jean-Claude Junker a en effet déploré le manque de progrès dans les discussions sur le financement de la Grèce.

"Je ne suis pas satisfait des développements ces dernières semaines, je ne pense pas que nous ayons fait suffisamment de progrès. Mais je vais essayer de pousser pour une conclusion réussie"
Jean-Claude Juncker
Président de la Commission européenne

Alexis Tsipras a également reconnu que 90% de son temps était occupé à résoudre les problèmes à court terme.

La crainte de la Commission est de voir ses États-membres se diviser sur le dossier grec. Plusieurs ministres des Finances de la zone euro ont d'ailleurs mis l'accent sur le temps perdu "à savoir qui doit parler avec qui", selon les mots du président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

Plus tôt cette semaine, le Premier ministre grec a de nouveau évoqué les réparations de guerre que l'Allemagne devrait toujours à la Grèce, des déclarations qui ne contribuent pas à apaiser les tensions entre Athènes et Berlin.

Ce vendredi, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a par ailleurs indiqué ne pas pouvoir "exclure" une sortie désordonnée de la Grèce de la zone euro si le pays ne parvenait pas à un accord avec ses bailleurs internationaux.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect