Publicité

L'économie de la zone euro retombe en récession

Une usine Volkswagen en Allemagne, pays dont le PIB a reculé de 1,7% au premier trimestre. ©REUTERS

Le PIB de la zone euro s'est replié de 0,6% au premier trimestre, après avoir déjà reculé les trois derniers mois de 2020.

L'économie de la zone euro est à nouveau tombée en récession technique après une contraction au premier trimestre, selon la première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée par Eurostat ce vendredi.

-1,7%
pib allemand
La contraction de la zone euro est en grande partie imputable à la baisse de 1,7% du PIB de l'Allemagne.

Le PIB des 19 pays ayant adopté la monnaie unique accuse un repli de 0,6% sur les trois premiers mois de l'année par rapport au trimestre précédent et de 1,8% par rapport au premier trimestre 2020. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une contraction de 0,8% d'un trimestre sur l'autre et de 2,0% sur un an.

Au quatrième trimestre 2020, l'économie de la zone euro s'était déjà contractée de 0,7% par rapport aux trois mois précédents. Elle retombe donc en récession technique, définie par deux trimestres consécutifs de baisse du PIB.

Reprise en vue

"C'est légèrement mieux que prévu, mais c'est néanmoins une récession technique (…) La solidité sous-jacente montre que l'économie est prête à entamer (un peu tardivement) un rebond, ce qui signifie que l'image d'une économie de la zone euro sans éclat devrait rapidement changer", a déclaré Bert Colijn, économiste senior chez ING. "La demande intérieure devrait connaître un net redressement lorsque les économies redémarreront", a-t-il ajouté.

"C'est légèrement mieux que prévu mais c'est néanmoins une récession technique"
Bert Colijn
Économiste senior chez ING

La contraction de la zone euro est en grande partie imputable à la baisse de 1,7% du PIB de l'Allemagne, la première économie du bloc. Elle est atténuée par une croissance trimestrielle de 0,4% de sa deuxième économie, la France.

"La récession appartient au passé. Avec la progression de la vaccination et une propagation saisonnière plus lente du coronavirus, les chiffres des contaminations devraient continuer à baisser dans les semaines à venir", a déclaré Christoph Weil, économiste en chef chez Commerzbank.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés