L'Europe s'apprête à sabrer dans les aides régionales

Le président du Conseil européen Charles Michel

Les fonds de cohésion seront réduits de 44,56 milliards d'euros dans le prochain budget de l'UE.

Avec la PAC, les fonds de cohésion sont le parent pauvre du prochain budget européen à long terme (2021-2027). Ces aides, au cœur des discussions ce jeudi au sommet européen, ont été conçues pour soutenir le développement des régions les plus pauvres. Elles sont octroyées aux États dont le PIB est inférieur à 90% de la moyenne de l'UE.

Ces fonds seront réduits en raison du Brexit et du financement de politiques dites "nouvelles" (numérique, climat). Le président du Conseil propose d'y consacrer 323,2 milliards d'euros. C'est 44,5 milliards de moins que le budget 2014-2020.  

270 millions
d'euros
La Belgique recevrait 270 millions d'euros de moins au titre des fonds de cohésion.

Pour la Belgique, cela représente 270 millions d'euros de moins. Quatre provinces considérées comme "régions en transition" recevraient 860 millions (Hainaut, Liège, Namur, Limbourg) et le Luxembourg, ramené au rang de "région moins développée", serait doté de 111 millions.

État de droit

Le président Michel et la Commission proposent de lier l'octroi de ces aides au respect de l'État de droit. "La Pologne et la Hongrie, visées par une procédure en violation de l'État de droit, sont les premiers pays concernés", résume un diplomate européen. En cas de violation des valeurs fondamentales de l'UE par un État, la Commission proposerait de couper dans ses aides. L'État visé pourrait s'y opposer en réunissant une majorité d'États contre la proposition.

Dix-sept pays d'Europe de l'est et du sud, principaux bénéficiaires de ces fonds, se battent pour en relever le montant. Ils sont réunis en un groupe informel, "les amis de la cohésion".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés