Publicité

L'UE veut inciter les assureurs à injecter 120 milliards d'euros dans l'économie

La commissaire européenne aux Services financiers, Mairead McGuinness, lance une réforme de la directive Solvabilité II. ©REUTERS

La Commission européenne propose une réforme des règles de solvabilité des compagnies d'assurance pour renforcer le secteur et l'inciter à investir 120 milliards dans la reprise.

Changements climatiques, crise sanitaire... L'Europe a été secouée ces dernières années par des crises qui justifient pour l'Union européenne une réadaptation des règles encadrant les compagnies d'assurance. La Commission européenne propose ce mercredi une réforme des règles de surveillance des assureurs et réassureurs (directive Solvabilité II) visant à ajuster les exigences de fonds propres pour accroître leur résistance face aux futures crises. L'exécutif européen dépose aussi un projet de directive sur la résolution des entreprises d'assurance.

Par cette réforme, l'UE veut inciter les compagnies d'assurances à accroître ses investissements à long terme et participer à la reprise économique. Elle introduit également des règles simplifiées pour les petites entreprises d'assurance.

"L'objectif est de renforcer la capacité de réaction du secteur."
Un haut fonctionnaire européen

"Le secteur des assurances est un des plus importants investisseurs d'Europe, il représente 10 trillions d'euros d'actifs. Nous allons essayer de canaliser cette force", dit un haut fonctionnaire européen, "nous n'allons pas réinventer la roue. L'objectif est de renforcer la capacité de réaction du secteur".

Ces propositions s'appuient sur un rapport de l'Autorité européenne des assurances (EIOPA). Elles doivent encore être discutées avec les 27 États membres et le Parlement européen.

120 milliards d'euros

Parmi les mesures phares, la Commission propose une réduction des exigences de fonds propres des assureurs pour les provisions, ce qui devrait entraîner un allègement immédiat des fonds propres. Cette mesure devrait permettre au secteur d'investir dans l'économie de l'UE jusqu'à 90 milliards d'euros à court terme et 30 milliards d'euros à plus long terme, affirme la Commission.

120
milliards d'euros
Avec la réforme de la directive Solvabilité II, la Commission espère libérer 120 milliards d'euros dans l'économie européenne.

"Les assureurs sont de grands investisseurs institutionnels, ils peuvent jouer un rôle plus grand encore."
Mairead McGuinness
Commissaire européenne aux Services financiers

"Les assureurs sont de grands investisseurs institutionnels, ils peuvent jouer un rôle plus grand encore", a déclaré la commissaire européenne aux Services financiers, Mairead McGuinness, chargée de cette réforme.

Autre mesure importante, la marge de risque ou l'argent nécessaire pour transférer une entreprise à une autre entreprise en cas de crise sera également réduite.

Inondations et risques climatiques

La réforme vise aussi à canaliser les investissements des compagnies d'assurance vers l'économie verte en récompensant les assureurs durables.

"L'EIOPA sera chargée de déterminer si le capital requis pour les catastrophes naturelles est encore suffisant vu les changements climatiques."
Un haut fonctionnaire européen

Les assureurs devront également mieux se prémunir contre les risques liés aux changements climatiques, une exigence renforcée par les récentes inondations en Belgique et en Allemagne souligne la Commission. "L'EIOPA sera chargée de déterminer si le capital requis pour les catastrophes naturelles est encore suffisant vu les changements climatiques", dit un haut fonctionnaire.

Inondations à Trooz, le zoning de Prayon vu du ciel [Drone]

Supervision renforcée

La Commission propose aussi de renforcer la supervision des compagnies d'assurances, entre autres dans le cas des transactions transfrontalières en améliorant la coopération entre les superviseurs nationaux.

Cette "clarification" vise aussi les holdings faîtiers des compagnies d'assurance. "Nous voulons savoir qui fait quoi dans ces groupes", dit une source européenne.

Pour rappel, la directive Solvabilité II, entrée en vigueur en 2016 suite à la crise des subprimes, vise à accroître la protection des assureurs contre les risques systémiques.

Dans la réforme proposée ce mercredi, la Commission prévoit des ajustements et une supervision renforcée, mais pas de resserrement des exigences globales de fonds propres vu la situation déjà assez solide du secteur. Selon l'EIOPA, malgré la crise sanitaire, le secteur des assurances reste capitalisé à un haut niveau, avec un ratio de solvabilité moyen de 235% fin 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés