La Belgique se fait rappeler à l'ordre par l'Europe pour son budget

Le fait d'être en en affaires courantes, n'a pas aidé le gouvernement Michel à suivre une trajectoire budgétaire saine, selon les standards européens. ©Photo News

La Commission européenne demande à notre gouvernement fédéral de redoubler ses efforts pour réduire le déficit structurel du budget. Mais, l'absence d'un gouvernement de plein exercice risque de ralentir le retour des finances belges à l'équilibre.

La Commission européenne a examiné pour la première fois la feuille de route budgétaire des différents États membres pour l'année 2020. Dans la foulée de cet examen, cinq pays ont reçu une lettre de l'exécutif européen leur demandant d'effectuer au plus vite les ajustements nécessaires pour ne pas laisser filer leur déficit. La Belgique fait partie du lot, tout comme la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal

Ce n'est pas la première remontrance du genre à l'encontre de notre pays. Mais, dans le contexte actuel, la marge de manœuvre du gouvernement en affaires courantes, et de surcroît minoritaire, est limitée. Il est donc difficile pour la Belgique de présenter un budget qui tienne la route.

Douzièmes provisoires

À cela s'ajoute le fait que, depuis décembre dernier, les finances belges évoluent sous le régime des douzièmes provisoires. Autrement dit, on dépense, chaque mois, un douzième des sorties de l'exercice précédent, soit l'année 2018. Ce qui fait dire à l'Europe, ce mardi, que le budget noir-jaune-rouge n'est pas assez ambitieux

La solution des douzièmes provisoires ne permet pas à la Belgique de respecter la trajectoire européenne de réduction de déficit de 0,6% par an. Le problème est, comme l'écrit la Commission européenne, que les dépenses augmenteront trop fortement l'année prochaine. Une augmentation de 4,7% est évoquée alors que la hausse maximale permise pour rester dans les clous européens est de 1,6%. 

Prévisions budgétaires

Pour rappel, faute d’exécutif fédéral et, donc, de nouvelles mesures, le déficit budgétaire belge atteindrait 11,8 milliards d’euros d’ici 2024, d’après les projections du comité de monitoring.

Jusqu'il y a peu, le montant d'un milliard d'euros de déficit était évoqué pour l’an prochain et les calculs les plus optimistes misaient sur un retour à l’équilibre en 2021. Mais les nouveaux gouvernements régionaux, mis à part celui de la région bruxelloise, ont reporté à après 2020 le retour à l'équilibre, ce qui ne facilitera pas la tâche du prochain gouvernement fédéral. 

La Commission invite donc notre pays à présenter, dès que possible, un projet de budget qui se conforme aux recommandations européennes. Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld) explique via son compte twitter qu'un "gouvernement en affaires courantes n'a pas le pouvoir de définir un véritable budget", estimant que le courrier, qui en lui-même n'est pas une surprise, "doit inciter chacun à accélérer la formation d'un gouvernement". Selon l'agence Belga, la lettre a également été transmise au Premier ministre Charles Michel et aux préformateurs, Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA).  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect