Publicité
Publicité

La Belgique reçoit une première tranche de 770 millions d'euros du fonds européen de relance

La Wallonie pourra adapter son calendrier pour accorder la priorité absolue aux efforts de reconstruction, suite aux inondations survenues en juillet. ©Photo News

La Belgique franchit un nouveau palier dans le processus de relance économique européen. L'État est sur le point de percevoir 13% de la somme totale qui lui sera allouée.

Ce mardi 3 août, la Belgique va recevoir 770.113.932 euros du fonds européen de relance et de résilience. Le pays devient, aux côtés du Portugal et du Grand-Duché du Luxembourg, l'un des trois premiers États membres à percevoir une somme du mécanisme d’aide de l’Union européenne.

5,9
Milliards d'Euros
La Belgique percevra, au total, dans le cadre de ce plan de relance, près de 5.923.953.327 milliards d'euros.

Les États membres de l'UE dont le plan de redressement a été approuvé ont, en effet, droit à un préfinancement allant jusqu'à 13 % du montant total du plan de redressement, qui se chiffre à 5.923.953.327 d'euros pour la Belgique.

Ce préfinancement, dont la totalité du budget sera progressivement libérée jusqu’en 2026, fait suite au dépôt de plan introduit à la Commission européenne, le 30 avril dernier, à l’approbation du document auprès du Conseil européen le 13 juillet ainsi qu’à la demande de l’État belge de pouvoir bénéficier de cette somme.

Un timing serré

Le Secrétaire d'État à la relance, Thomas Dermine, s'est réjoui de cette "bonne nouvelle": "Premièrement, c’est une véritable performance, nous sommes dans le trio de tête pour recevoir ce préfinancement. Souvenez-vous, par rapport aux autres États membres, nous avons commencé à rédiger notre plan de relance avec retard puisque le nouveau gouvernement n’a été installé que le 1er octobre", a déclaré Thomas Dermine.

"Deuxièmement, lors de la soumission de notre plan, nous avons demandé à la Commission européenne de pouvoir bénéficier le plus rapidement possible d’un préfinancement car nous souhaitions mettre en œuvre le plus rapidement possible de gros investissements afin de maximiser l’effet de relance. Je me réjouis que nous ayons été entendus", a précisé le Secrétaire d’État à la relance.

"Priorité absolue" à la reconstruction

La somme sera répartie au sein des différents fonds mis en place pour préfinancer les investissements du plan belge de relance et de résilience (Fédéral, Régions, communautés).

"Les timings de mise en œuvre pourront être ajustés le cas échéant en Wallonie pour accorder la priorité absolue aux efforts de reconstruction suite aux inondations du mois de juillet."
Thomas Dermine
Secrétaire d'État à la relance

"Il appartient maintenant aux différents gouvernements de mettre en œuvre le plan de relance et résilience", poursuit Thomas Dermine.

"Sa réalisation, selon l’échéancier convenu entre la Belgique et la Commission européenne permettra de recevoir les prochaines tranches de financement du fonds européen. Les timings de mise en œuvre pourront être ajustés le cas échéant en Wallonie pour accorder la priorité absolue aux efforts de reconstruction suite aux inondations du mois de juillet", conclut Thomas Dermine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés