La croissance européenne rassure, la production industrielle inquiète

©REUTERS

La zone euro a connu au quatrième trimestre 2015 une croissance identique à celle des trois mois précédents, tandis que sa production industrielle a fléchi au cour du mois de décembre, ce qui représente un ralentissement par rapport au premier semestre et plaide pour un nouveau coup de pouce monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Au cours du quatrième trimestre 2015, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,3% par rapport au trimestre précédent tant dans la zone euro que pour l'Europe des 28£. D'après les estimations rapides publiées ce vendredi par Eurostat, l'office statistique de l'UE, le PIB belge a lui aussi progressé de 0,3%. Ces données sont une première estimation.

Sur un an, on constate que la croissance en zone euro pour le dernier trimestre 2015 s'affiche à +1,5% et de +1,8% pour l' UE28, là encore comme prévu. La Belgique a dégagé une croissance légèrement moins forte que la moyenne communautaire à +1,3% (voir tableau plus bas).

La production industrielle recule en décembre

La production industrielle dans la zone euro a fortement reculé en décembre de 1%, après une baisse de 0,5% (chiffre révisé) en novembre. Ces chiffres sont bien moins bons que ceux attendus par les analystes qui tablaient en général sur une timide hausse de 0,3%.

Sur l'ensemble de l'année, la production industrielle moyenne a progressé de 1,4% dans les 19 pays de la zone euro. Le recul en décembre "est dû à des baisses de 2,4% de la production d'énergie, de 1,9% pour les biens d'investissement et de 0,3% pour les biens intermédiaires comme pour les biens de consommation non durables, tandis que la production de biens de consommation durables a progressé de 1,4%", est-il expliqué par les statisticiens de l'UE. 

Les baisses les plus marquées de la production industrielle ont été enregistrées en Irlande (-4,3%), en Lituanie (-3,3%), et les plus fortes hausses aux Pays-Bas (+1,5%) et en Grèce (+1,4%), est-il précisé. Dans l'ensemble de l'UE, la production industrielle a diminué en décembre de 1% par rapport à novembre, et sur l'ensemble de l'année elle a progressé de 1,7% par rapport à 2014, toujours selon Eurostat qui n'a pas communiqué de données pour la Belgique.

"Un nouvel assouplissement monétaire s'impose"

"Toutefois, des coups de pouce budgétaires, sous la forme d'investissements publics pour les pays disposant d'une marge de manœuvre, et davantage de réformes structurelles sont aussi nécessaires pour appuyer la politique monétaire."
Nick Kounis
ABN Amro

La croissance est insuffisante pour créer suffisamment d'inflation et porter cette dernière vers l'objectif de la Banque centrale européenne, soit un petit peu moins de 2%, évoquent déjà les économistes. L'inflation était de 0,4% en janvier. "Nous pensons qu'un nouvel assouplissement monétaire s'impose, de nouvelles baisses des taux s'annonçant à partir de mars", indique Nick Kounis (ABN Amro). "Toutefois, des coups de pouce budgétaires, sous la forme d'investissements publics pour les pays disposant d'une marge de manoeuvre, et davantage de réformes structurelles sont aussi nécessaires pour appuyer la politique monétaire."

©Eurostat

 

 

©Eurostat

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés