La France économise 3 milliards grâce à ses entreprises

"Tout le monde sera mis à contribution pour rétablir les équilibres des finances publiques, les entreprises aussi. C'est une question de justice", a justifié Bruno Le Maire. ©EPA

Le ministre de l'Economie et des Finances français annonce le report à octobre 2019 d'une baisse de cotisations patronales. Objectif: économiser 2 milliards. Une autre mesure devrait permettre de grappiller plus d'un milliard, toujours en mettant les entreprises à contribution.

La France ne tiendra pas son objectif de 2,3% de déficit public en 2018, selon Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances. Il évoque un chiffre proche de 2,6%. Réaction du gouvernement?

"Tout le monde sera mis à contribution pour rétablir les équilibres des finances publiques, les entreprises aussi", a déclaré Bruno Le Maire.

→ Quelle sera la collaboration des entreprises?

A savoir

Le gouvernement français est régulièrement critiqué, notamment par la gauche, pour ses choix budgétaires jugés très favorables aux entreprises et pas assez aux salariés ou aux retraités, et donc au pouvoir d'achat.

Les entreprises participeront à hauteur de plus de trois milliards d'euros à l'effort de rétablissement des finances publiques dans le cadre du budget 2019. Bruno Le Maire annonce ainsi un décalage au 1er octobre 2019 de l'entrée en vigueur d'un allègement de cotisations patronales, qui devait accompagner la transformation du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi en baisse de charges pérenne de six points pour les rémunérations jusqu'à 2,5 fois le smic.

"Nous avions prévu un allègement supplémentaire de quatre points des cotisations sociales au niveau du smic pour toutes les entreprises dès le 1er janvier 2019. J'ai proposé au président de la République et au Premier ministre que nous reportions cet allègement (...) au 1er octobre 2019." (Bruno Le Maire)

Que nous fassions une politique pro-entreprises, c'est évident, et je le revendique. Mais nous le faisons pour les Français.
Bruno Le Maire
ministre de l'Economie et des Finances

Le ministre a aussi annoncé une augmentation du taux de versement du cinquième acompte de l'impôt sur les sociétés pour celles de plus de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires. "Il n'y aura pas d'élargissement, mais celles qui y sont soumises verront le taux augmenter" par rapport aux trois tranches existant aujourd'hui (80%, 95% et 98%), a-t-il précisé. "Ces taux seront désormais de 95% pour les entreprises de 250 millions à un milliard d'euros de chiffre d'affaires, 98% pour les entreprises d’un milliard à cinq milliards de chiffre d'affaires et 98%, taux inchangé, pour les entreprises de plus de cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires."

→ Au total, ces deux mesures représenteront plus de trois milliards d'euros en 2019: deux milliards pour le report de l'allègement complémentaire de charges et 1,3 milliard pour l'augmentation du taux du cinquième acompte d'impôt sur les sociétés.

Bruno Le Maire a assuré qu'aucune entreprise ne serait perdante avec le report de l'allègement de charges patronales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content