La Grèce manquera de liquidités fin juin prévient Papademos

Lucas Papademos ( (c) photo EPA/Orestis Panagiotou))

La Grèce risque d'être à court de liquidités d'ici fin juin a prévenu l'ex-Premier ministre grec Lucas Papademos. "Cela renforce la nécessité de créer les conditions de la stabilité et de la confiance", a-t-il ajouté.

La Grèce risque d'être à court de liquidités d'ici fin juin si les bailleurs de fonds du pays coupent leur aide suite à un rejet du plan d'aide international par les électeurs le 17 juin, a prévenu l'ex-Premier ministre grec, selon un memo paru dans la presse dimanche.

"A partir de fin juin, la capacité du gouvernement à remplir pleinement ses obligations dépend de l'approbation des versements à venir des prêts accordés par le FESF (Fonds européen de stabilité financière) et le FMI", dit l'ex Premier ministre Lucas Papademos dans un memo daté du 11 mai, cité dans le journal To Vima.

"Les fonds disponibles pour le gouvernement grec vont diminuer progressivement, passant de 3,8 milliards d'euros le 11 mai à environ 700 millions d'euros le 18 juin, et à partir du 20 juin, ils tomberont dans le rouge autour d'environ 1 milliard d'euros", dit le memo.

"Cela renforce la nécessité de créer les conditions de la stabilité et de la confiance", dit encore dans ce texte l'ancien Premier Ministre, selon Vima.

La Grèce est engagée depuis 2010 dans un programme de réformes draconiennes exigées par la troïka (FMI, UE et BCE) en échange de prêts. Si la Grèce rompt les termes du contrat, elle risque la faillite et la sortie de la zone euro.

Le nouveau scrutin du 17 juin ravive les inquiétudes sur une sortie du pays de la zone euro.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés