La PAC saignée à blanc dans le prochain budget européen

Des dizaines d'agriculteurs manifestaient jeudi en marge du sommet européen sur le budget.

Le secteur agricole européen perdrait plus de 50 milliards d'aides dans le prochain budget pluriannuel européen. C'est une conséquence du départ du Royaume-Uni.

Des dizaines d'agriculteurs ont convergé en tracteur vers le rond-point Schuman jeudi, alors que les Vingt-sept discutaient des montants de la politique agricole commune (PAC) pour le budget 2021-2027. Beaucoup venaient de Wallonie, inquiets de voir leur part de la PAC réduite de 60 millions d'euros par an.

Dans la proposition du président du Conseil européen Charles Michel, la PAC diminuerait de 20% pour la Belgique. Pour bon nombre d'agriculteurs wallons, la PAC constitue une grande partie de leurs revenus, pour certains la totalité. 

Le compromis proposé par Charles Michel fixe le budget de la PAC à 329,3 milliards d'euros pour sept ans. C'est plus que la proposition déposée par la Commission européenne en 2018. Mais c'est 53,2 milliards en moins que le budget 2014-2021 (382,5 milliards), abstraction faite du Royaume-Uni.

En outre, l'ancien Premier ministre belge suggère plus de flexibilité entre les aides directes (premier pilier) et le soutien au développement rural (deuxième pilier). Il propose également de faciliter le cofinancement par les États. 

La France insatisfaite

"Il faut que le montant de la PAC diminue moins par rapport au précédent budget."
Un diplomate français

La France, premier pays agricole d'Europe, n'est pas satisfaite du montant. Elle insiste pour que les aides directes ne bougent pas. "Il faut que le montant de la PAC diminue moins par rapport au précédent budget", résume un diplomate. L'Hexagone représente près de 20% de la production agricole européenne.

La Commission européenne propose également que 40% des fonds de la PAC soient consacrés à l'action pour le climat

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés