Publicité
Publicité

La révision de la législation européenne sur l’utilisation durable des pesticides est enterrée

Un agriculteur pulvérise des pesticides sur ses cultures à Bailleul, dans le nord de la France (archive). ©AFP

La Commission européenne va retirer sa proposition législative qui visait à réduire de moitié l’utilisation de pesticides pour 2030. Mais, elle pourrait proposer un nouveau texte.

C'est une pierre angulaire de la stratégie "de la ferme à la table" qui vole en éclats: la Commission européenne va retirer sa proposition d'instaurer au niveau européen l'objectif de réduire de moitié l'utilisation de pesticides chimiques pour 2030.

La présidente de la Commission européenne a annoncé, ce mardi, son intention de retirer sa proposition de révision du règlement sur l’utilisation durable des pesticides (SUR, selon l’acronyme anglais). "La proposition SUR était devenue un symbole de polarisation", a constaté Ursula von der Leyen lors d’une prise de parole devant le Parlement européen, à Strasbourg.

Publicité

La proposition de la Commission visait à réduire de moitié, à l'échelle de l'Union européenne (UE), l'utilisation de pesticides, ainsi que l'utilisation des pesticides les plus dangereux, par rapport aux années 2015-2017. Elle se serait traduite pour la Belgique par des niveaux de réduction obligatoires supérieurs à 50%, avait calculé l'administration fédérale.

La présidente de la Commission promet "davantage de dialogue et une approche différente", sur base de quoi l'exécutif européen pourrait faire "une nouvelle proposition beaucoup plus mûre".

Une "approche différente"

Appelé à se positionner en novembre, le Parlement européen avait non seulement rejeté le compromis proposé par la rapportrice écologiste autrichienne Sarah Wiener, mais il avait aussi rejeté la proposition de renvoyer le texte en commission parlementaire pour ajuster le tir, signalant une hostilité claire envers la proposition de l’exécutif européen.

La balle était dès lors dans le camp des États membres, où la proposition n’a pas bénéficié d'un accueil plus favorable. "Il n'y a plus de progrès, non plus, au Conseil. C'est pourquoi je proposerai au collège de retirer cette proposition", a indiqué Ursula von der Leyen.

Si le texte est enterré, l'objectif n'est pas abandonné: la présidente de la Commission promet "davantage de dialogue et une approche différente", sur base de quoi l'exécutif européen pourrait faire "une nouvelle proposition beaucoup plus mûre". Quand? La Commission a lancé, avec les parties prenantes, un "dialogue stratégique" sur l'avenir de l'agriculture, qui doit donner lieu à un rapport pour la fin de l'été - après les élections, donc.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.